L’Algérie saisit la justice française contre Reporters Sans Frontières

L’Algérie dément avoir utilisé Pegasus, porte-plainte contre RSF

Mohamed-Antar Daoud, ambassadeur d’Algérie en France, a porté plainte auprès des instances judiciaires françaises, ce vendredi 23 juillet, contre Reporters Sans Frontières (RSF) pour diffamation.

« Cette action en justice porte sur l’assertion contenue dans le communiqué publié par RSF le 19 juillet 2021 sur son site web officiel, selon laquelle l’Algérie figure parmi les pays en possession du logiciel Pegasus et qu’elle l’utiliserait pour espionner d’autres parties », explique un communiqué de l’ambassade d’Algérie en France.

Pour les autorités algériennes, ces « allégations inadmissibles » font partie « de la manipulation de RSF connue pour son acharnement » vis-à-vis de notre pays. Elles démentent, par conséquent, ces accusations d’une manière formelle.

Enfin, l’Algérie « affirme qu’elle ne dispose aucunement de ce logiciel et n’a jamais eu à l’utiliser, ni à traiter ou à collaborer, de quelque manière que ce soit, avec les parties détenant cette technologie à des fins d’espionnage visant à porter atteinte à l’honneur et à la réputation de pays respectueux de la légalité internationale ».

Le communiqué de RSF a, depuis, été modifié. L’Algérie n’y figure plus.

Djaouad Amine

Articles récents

Articles similaires