L’Algérie veut miser sur le tourisme religieux

L’Algérie veut miser sur le tourisme religieux

Pour relancer son économie, l’Algérie envisage de tenter l’option du « tourisme religieux ». Hier jeudi, une convention cadre a été signée entre le ministère du Tourisme de l’Artisanat et du Travail familial et celui des Affaires religieuses et des Wakfs à cet effet.

Paraphée par Mohamed Ali Boughazi, ministre du Tourisme et Youcef Belmehdi, ministre des Affaires religieuses, la convention vise à valoriser le tourisme religieux en Algérie. Le but étant d’exploiter des monuments religieux dont recèle chaque région du pays à des fins touristiques.

« Cette convention qui renforcera l’action commune entre son secteur et celui des affaires religieuses à travers le développement et la vulgarisation des sites et monuments religieux et culturels en vue de créer un équilibre régional et dynamiser la vie socio-économique dans les différentes régions qui regorgent de cette richesse », a indiqué le ministre du Tourisme cité par l’Agence officielle.

Elle permettra également « de créer une industrie touristique, développée, pérenne et compétitive à travers l’exploitation des atouts touristiques dont recèle l’Algérie », a-t-il ajouté.

Pour ce faire, il est question de procéder à « la réhabilitation des sites et des lieux spirituels et religieux à travers la promotion et la conception des circuits touristiques et religieux ».

Aussi, des visites virtuelles, et leur promotion via les différents supports sur internet, seront proposées afin d’encourager l’investissement touristique dans le périmètre des sites et lieux religieux et la promotion de « l’artisanat pour préserver l’identité nationale ».

De son côté, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs a précisé que cette convention s’inscrit dans le cadre de la concrétisation du plan d’action du gouvernement.

Skander Boutaiba