L’Allemagne reconnaît avoir commis un génocide en Namibie et demande « pardon »

L’Allemagne reconnaît avoir commis un génocide en Namibie et demande « pardon »

L’Allemagne a reconnu, ce vendredi 28 mai, être responsable du génocide commis contre les populations des Hereros et Namas en Namibie. Des aides de développement de plus d’un milliard d’euros bénéficieront en priorité aux descendants des victimes.

Entre 1904 et 1908 des dizaines de milliers de Namibiens furent massacrés par les colons allemands. C’est le premier génocide du XXe siècle, selon l’AFP qui cite des historiens.

Après plus de cinq de négociations, un accord a été trouvé entre les deux pays. « Nous qualifierons maintenant officiellement ces événements pour ce qu’ils sont du point de vue d’aujourd’hui : un génocide », a précisé Heiko Maas, le ministre allemand des Affaires étrangères, dans un communiqué.

Pour ce repentir, l’Allemagne va donc verser 1,1 milliard d’euros sur une période de trente ans. Selon son chef de la diplomatie, il ne s’agit pas de dédommagements sur une base juridique. Il ajoute, par ailleurs, que cette reconnaissance n’ouvre la voie à aucune « demande légale d’indemnisation ».

« On ne peut pas tirer un trait sur le passé. La reconnaissance de la faute et la demande de pardon sont toutefois un pas important pour surmonter le passé et construire ensemble l’avenir », a-t-il estimé.

L’Allemagne a colonisé la Namibie de 1884 à 1915. Au moins 60 000 Hereros et environ 10 000 Namas perdirent la vie en quatre ans.

Les forces d’occupation allemande avaient commis des massacres de masse et avaient créé des camps de concentration. Elles avaient également contraint les Namibiens à l’exil dans le désert où des milliers d’hommes, femmes et enfants sont morts de soif.

Skander Boutaiba

Articles récents

Articles similaires