L’Australie garde en détention un Algérien, condamné pour terrorisme, malgré l’expiration de sa peine

L’Australie garde en détention un Algérien, condamné pour terrorisme, malgré l’expiration de sa peine

En Australie, la justice a décidé de maintenir en détention un Algérien, condamné pour terrorisme, au-delà de sa peine initiale. Abdul Nacer Benbrika devait en effet sortir de prison au mois de novembre 2020, après avoir purgé sa peine de quinze ans.

C’est sur la demande de Peter Dutton, ministre australien de l’Intérieur, qu’une ordonnance de maintien en détention du prévenu a été émise, selon ABC News. La Cour suprême australienne est allée, hier mardi, dans le même sens, confirmant ainsi une loi qui autorise de garder cet ancien imam en prison au-delà de sa peine initiale.

Abdul Nacer Benbrika, qui demeure derrière les barreaux depuis 2005, pourrait donc rester en prison jusqu’à trois ans supplémentaires avec une possibilité de prolongation.

En dépit des contestations des avocats du détenu, la Cour suprême de Victoria a confirmé dans son verdict la validité des dispositions de cette loi pour le cas du ressortissant algérien. Ils ont, entre autres, expliqué que la loi en question pouvait le punir pour qu’il pourrait faire, pas pour ce qu’il avait fait. Un argumentaire que les magistrats ne partagent pas vraisemblablement.

Reconnu coupable d’être à la tête d’une cellule terroriste ayant projeté de perpétrer un attentat à Melbourne en 2005, Abdul Benbrika a été également déchu de sa nationalité australienne.

Skander Boutaiba