L’Autorité palestinienne critique le Maroc et les nouveaux alliés arabes d’ « Israël »

L’Autorité palestinienne critique le Maroc et les nouveaux alliés arabes d’ « Israël »

Riyad al-Maliki, ministre palestinien des Affaires étrangères, a critiqué, ce dimanche 16 mai, les pays arabes qui ont normalisé récemment leurs relations avec l’occupant israélien, à savoir le Maroc, les Emirats arabes unis, le Bahreïn et le Soudan.

« La normalisation et le rapprochement de ce système colonial israélien sans parvenir à la paix et mettre fin à l’occupation israélienne des terres arabes et palestiniennes représentent un soutien au régime d’apartheid et une participation à ses crimes », a-t-il tonné lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation pour la coopération islamique (OCI).

Le chef de la diplomatie palestinienne a ajouté : « La normalisation récemment accélérée n’aura pas d’impact sur les sentiments du monde arabe, ni ne changera sa détermination ».

Alors que l’occupant poursuit son attaque sanglante contre les Palestiniens, les quatre nouveaux amis arabes d’ « Israël » préfèrent garder leurs liens diplomatiques, fraîchement établis avec ce dernier.

Au Maroc, à titre d’exemple, les manifestations en soutien à la cause palestinienne ont été interdites, voire dispersées par les forces de l’ordre. Sur la corde raide, le makhzen s’est résolu à les autoriser de nouveau sous la pression de la rue.

Abou Dhabi, de son côté, ne veut pas briser ses bons rapports avec son nouveau allié. Dimanche dernier, alors que la ville sainte de Jérusalem (Al Qods) était en feu, l’ambassadeur émirati, Mohammed Al-Khoja, visitait un centre d’équitation, selon Le Monde.

Dans les colonnes de Yediot Aharonot, le diplomate émirati est allé jusqu’à louer « l’incroyable capacité des citoyens d’Israël, juifs, chrétiens et musulmans à vivre ensemble ». Pendant ce temps, les colons suprématistes juifs menaçaient le quartier arabe Cheikh Jarrah…

Skander Boutaiba