L’avocate et amie du peuple algérien Gisèle Halimi n’est plus 

L’avocate et amie du peuple algérien Gisèle Halimi n’est plus 

La célèbre avocate Gisèle Halimi, connue pour avoir défendu des militants FLN pendant la guerre de Libération nationale est décédé ce mardi 28 juillet, à Paris, à l’âge de 93 ans.

Gisèle Halimi a notamment signé, aux côtés de Jean-Paul Sartre, en septembre 1960, le fameux Manifeste des 121, dénonçant la torture exercée systématiquement par l’armée française en Algérie.

En 1960, lorsque la jeune militante algérienne Djamila Boupacha, âgée de 22 ans, fût arrêté et sauvagement torturée pour avoir posé une bombe à la Brasserie des facultés à Alger, Gisèle Halimi décide, avec d‘autres femmes intellectuelles françaises, comme Simone de Beauvoir, de constituer un comité de défense en sa faveur.

Grâce à quoi, cette affaire prit une dimension internationale, et Djamila Boupacha put alors être transférée en France pour y être jugée.

M.A