Un haut responsable de la diplomatie allemande en visite en Algérie et en Tunisie mais pas au Maroc

Un haut responsable de la diplomatie allemande en visite en Algérie et en Tunisie mais pas au Maroc

Niels Annen, ministre adjoint fédéral allemand des Affaires étrangères, entame, à partir de ce samedi 16 octobre, une tournée au Maghreb lors de laquelle il effectuera des visites en Algérie, en Tunisie et en Libye.

En Algérie, il s’entretiendra avec des hauts responsables et rencontrera des représentants de la société civile, indique Africa News. Son agenda comprend également la visite d’un projet culturel algéro-germanique et une rencontre avec des organisations intermédiaires allemandes.

En Tunisie, sa visite portera principalement sur les récents développements politiques et les défis économiques auxquels ce pays voisin est actuellement confronté. Comme en Algérie, M. Annen s’entretiendra avec des hauts responsables gouvernementaux, des chefs de partis politiques et des membres de la société civile.

Enfin en Libye, le ministre adjoint allemand des Affaires étrangères participera à Tripoli à une conférence internationale organisée par la ministre libyen des Affaires étrangères, Najla Mangoush. Ladite conférence sera consacrée aux préparatifs des prochaines élections, à la réforme sécuritaire et au retrait de tous les combattants étrangers et mercenaires du sol libyen.

Fait marquant : lors de sa tournée maghrébine, le ministre adjoint allemand ne se rendra pas au Maroc. Ce dernier, après avoir créé une crise diplomatique majeure avec ce pays européen, allant jusqu’à rappeler son ambassadrice à Berlin et bouder celui allemand accrédité à Rabat, s’est calmé comme par enchantement. Quant à sa cheffe de mission diplomatique, elle est retournée en Allemagne en toute discrétion et sans obtenir la moindre concession.

Dans une déclaration avant son départ, Niels Annen a souligné l’importance de la stabilité de l’Afrique du Nord et de son développement économique pour l’Allemagne et l’Union européenne. « Nous menons régulièrement des discussions politiques avec les gouvernements respectifs et les représentants de la société civile, afin de soutenir activement ces processus », a-t-il ajouté.

Skander Boutaiba

Articles récents

Articles similaires