Le Makhzen aux abois 

Le Makhzen aux abois 

Ce qui devait arriver, arriva… l’Algérie décidé de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc à partir d’aujourd’hui (hier. N.D.L…

Pour qui connaît l’Algérie et sa doctrine des relations internationales, cette décision unilatérale que vient de prendre Alger est souveraine et hautement réfléchie, qui n’a nullement pour objectif de nuire aux relations fraternelles entre les deux peuples, mais bel et bien de siffler la fin de la récréation pour le régime Makhzenien aux abois qui ne sait plus quoi inventer pour détourner son opinion publique des échecs royaux tant en interne qu’en politique étrangère sur le dossier Sahraoui.

Je ne pourrai énumérer les griefs retenus contre Rabat, tant ils sont nombreux et d’une gravité « royale », mais je ne citerai que quelques-uns qui sont hélas loin d’être anecdotiques: en premier lieu je rappellerai l’attaque de notre consulat général à Casablanca, le 1 novembre 2013 date hautement symbolique pour le peuple algérien (commémoration du déclenchement de la glorieuse guerre de libération nationale) qui a vu des manifestants monarchistes marocain violant l’enceinte diplomatique algérienne et arrachant le drapeau national.

En second lieu je citerai la honteuse affaire Pegasus qui a fait que démontrer l’hostilité du Makhzen à l’égard de l’Algérie, son peuple et ses dirigeants (plus de 6000 responsables civils et militaires sous écoutes).

Et enfin le soutien presque officiel du Maroc envers les deux organisations terroristes que sont le MAK et RACHAD responsables des feux de forêt en Algérie.  Tout ceci sans oublier la provocation marocaine aux Nations unies et son appel à l’indépendance de la Kabylie.

L’Algérie a plus que fait preuve de retenue, de sagesse et de patience face à ces nombreuses provocations et complots parfois non rendus publics, mais aujourd’hui le couteau est arrivé à l’os (لموسلحقللعظم) comme dit le proverbe algérien.

A l’heure où l’Algérie nouvelle est sur les rails et la bonne voie, à l’heure où nos institutions se consolident et évoluent, nous ne devons en aucun cas laisser place aux doutes, et se tenir debout comme un seul Homme et ainsi faire front commun face aux menaces qui guettent la stabilité et rayonnement continentale et régional du pays.

 Yefri BENZERGA

 

Bio express

Yefri BENZERGA 30 ans,  est président fondateur de l’association des Algériens en Charente-Maritime en France, membre actif du Comité national algérien de soutien au peuple sahraoui militant associatif depuis l’âge de 13 ans