Le Maroc achète un système de défense sioniste : L’aveu que la riposte du Polisario a fait très mal

Le Maroc achète un système de défense sioniste : L’aveu que la riposte du Polisario a fait très mal

La visite au Maroc de Benny Gantz, ministre de la défense de l’entité sioniste, a été ponctuée par la conclusion du contrat d’achat d’un système de défense avancé.

Il s’agit de l’achat par Rabat du système sioniste Skylock Dome, de la société Skylock Systemps, conçu pour détecter et neutraliser les drones, pour abattre des cibles à très courte portée ainsi que des roquettes, de l’artillerie et des mortiers.

C’est ce que rapporte ce matin la presse spécialisée, qui précise que le système dôme de fer, conçu par la même firme, serait lui aussi en négociation. En attendant, le choix définitivement porté par l’armée d’occupation marocaine sur Skylock Dome est une preuve suffisante que la réplique des troupes de l’APLS (armée populaire de libération du Sahara Occidental) a fait très mal aux FAR (forces armées royales).

Ces troupes d’occupation, depuis leur rupture du cessez-le-feu par Rabat en date du 13 novembre 2020, essuient d’importantes et régulières pertes tout le long du mur de la honte.

Si les FAR ont toujours refusé d’avouer ces lourdes et régulières pertes, ils n’en viennent pas moins de le faire indirectement e, procédant à cette acquisition.

Ce constant est d’autant plus vrai que la direction du Polisario, excédée par le silence de la communauté internationale et la totale impunité dont semble jouir Rabat, a mis en avant sa ferme intention d’intensifier ses attaques, et même de les étendre jusqu’au territoire marocain.

Le Maroc peut fort bien commencer à payer le prix de sa politique expansionniste et criminelle depuis que le Polisario, longtemps « endormi » par la communauté internationale, a décidé de ne plus faire de cadeau.

Le mémorandum d’entente sécuritaire conclu entre l’entité sioniste et le Maroc ne signifie rien moins que celui-ci est bel et bien venu se placer sous la protection de cette entité.

La visite au Maroc du ministre de la Défense de l’entité sioniste implique un nombre important de lectures et de conséquences. Tout d’abord, un mémorandum d’entente sécuritaire vient d’être signé entre Gantz et son homologue marocain.

Ce document, en somme, ne fait que formaliser un état de fait connu et reconnu de longue date.

A savoir, que l’entité sioniste, connue pour son industrie d’armements, pourra désormais vendre au Maroc des armes au grand jour alors que jusque-là elle ne le faisait que secrètement.

Durant la guerre qui avait opposé le front Polisario à l’armée d’occupation marocaine entre 1975 et 1991des quantités phénoménales d’armements sionistes avaient été saisies. Ces produits sont visibles dans les divers musées exposant les trophées de guerre de l’APLS.

Sur le plan formel aussi, et en attendant la poursuite de cette visite, durant laquelle Gantz se garderait de faire la moindre déclaration politique contrairement à Yair Lapid son homologue des AE, il faudrait s’attendre à ce qu’on nous annonce l’acquisition par le Maroc du « Dôme de Fer », sachant qu’avec la conclusion de ce honteux mémorandum, Rabat vient de facto de se placer sous la protection de Tel Aviv.

La grande question qui se pose est aussi celle de savoir si le « commandeur des croyants », président de la commission Al Qods, le roi Mohamed VI et plus grand traitre de la cause palestinienne, va recevoir personnellement Benny Gantz ou bien persister dans ses grossiers mensonges et sa fuite en avant.

Il est impossible en effet de sauver les apparences depuis la conclusion de ce « deal du siècle » prévoyant la normalisation des relations entre le Maroc et l’entité sioniste en échange de la reconnaissance par Washington de la prétendue « marocanité du Sahara Occidental.

Depuis cette visite, les langues se délient et les révélations vont bon train concernant ces relations tout aussi incestueuses que délictueuses.

Nous apprenons ainsi que depuis la Nakba (1948) et l’indépendance marocaine (1953), deux dates pas très éloignées l’une de l’autre et jusqu’à ce jour, tous les chefs  successifs du Mossad ont discrètement visité le Maroc.

Et s’ils l’ont tous fait systématiquement, ce n’était certainement pas pour y faire du tourisme. La « mamounisation » est certes une spécialité du Mossad.

Il n’en demeure pas moins que Abdellatif Hammouchi et Yazid Mansouri, sbires de Mohamed VI, n’ont aucune chance de devenir autre chose que des monstres sans foi ni loi, chargés de harceler, de traquer et d’assassiner tous ceux qui osent leur tenir tête…

Mohamed Abdoun

Twitter La Patrie News