Le ministre de la Santé nie l’existence d’une crise d’oxygène médical, évoque une perturbation dans la distribution

Le ministre de la Santé nie l’existence d’une crise d’oxygène médical, évoque une perturbation dans la distribution

Depuis l’hôtel El Aurassi, à Alger, où il a donné le coup d’envoi de la campagne de vaccination des employés de ce dernier, Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière s’est exprimé sur la pénurie d’oxygène médical que l’on évoque partout, alors que la troisième vague de l’épidémie de coronavirus flambe.

En compagnie de Yacine Hamadi, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, le professeur Benbouzid a affirmé que la production d’oxygène médical en Algérie ne connaît aucune crise. « La forte demande a provoqué quelques fluctuations. D’autant plus que le variant indien nous a surpris par sa propagation rapide », a-t-il déclaré ce lundi, selon Ennahar Online.

Dans ce contexte, le ministre de la Santé a répété ce qu’il a dit et redit à maintes reprises : « La seule solution (pour l’heure) pour atteindre l’immunité collective est la vaccination ». « Le président de la République a donné instruction pour qu’un plus grand nombre de citoyens soient vaccinés », a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, le ministre Benbouzid a indiqué l’augmentation du nombre de personnes vaccinées assurant que l’objectif du gouvernement est de pouvoir vacciner un maximum d’Algériens où qu’ils soient en Algérie. « Y compris dans les zones les plus enclavées  », a-t-il promis.

Sur les doses de vaccins dont dispose le pays, il a précisé qu’elles suffisent au vu du rythme croissant de la campagne. « Actuellement, nous disposons de huit millions de doses. C’est suffisant pour vacciner les citoyens », a-t-il notamment détaillé.

Skander Boutaiba