Le nouveau président de l’APN tire à boulets rouges sur le Maroc

Le nouveau président de l’APN tire à boulets rouges sur le Maroc

Ibrahim Boughali, président de l’Assemblée populaire nationale (APN), s’est exprimé ce lundi sur les récentes dérives marocaines notamment au sujet de la région de la Kabylie, mais aussi les révélations sur l’utilisation par le makhzen d’un logiciel espion israélien extrêmement intrusif.

En marge de la clôture de la session ordinaire de la chambre basse du parlement, Ibrahim Ghali a tancé sévèrement le Maroc qui « se déchaîne publiquement contre l’intégrité territoriale de l’Algérie ».

« Le régime marocain a transgressé toutes les lois internationales et franchi les lignes rouges », a-t-il signifié. Et d’accuser, « ce déchaînement contre l’Algérie lui sert de subterfuge contre son incapacité à contenir les crises intérieures (au Maroc) ».

Pour le président de l’APN, le régime de Mohammed VI tente d’exporter son inimitié pour « détourner les regards sur les causes principales de la région ».

Face à l’ampleur de « ces défis », comme il les qualifie, Ibrahim Boughali préconise la coordination de toutes les institutions de l’Etat afin de donner du rythme à la lancée du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

« Nous sommes tenus de faire face à tous les problèmes grâce au programme ambitieux et rationnel du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune », a-t-il ajouté.

Enfin, le président de l’APN a loué la forte cohésion entre le peuple algérien et l’Armée nationale populaire (ANP) qui a confectionné un tissu social capable de repousser « toute agression ».

Skander Boutaiba