Le premier vaccin algérien anti-Covid-19 est né: l’industrie pharmaceutique en plein essor.  

Le premier vaccin algérien anti-Covid-19 est né: l’industrie pharmaceutique en plein essor.  

Conçu en partenariat avec des équipes chinoises, le premier vaccin algérien anti-Covid -19 est sorti de l’unité de fabrication de Saïdal de la ville de Constantine.

Le premier ministre, ministre des finances,  Aïmene Benabderrahmane accompagné de membres du Gouvernement a procédé, en cette matinée du mercredi 29 septembre, au lancement officiel de la production du vaccin anti-Covid-19.

Grâce à cet acquis, l’industrie pharmaceutique algérienne, élevée au rang de département ministériel par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, vient de faire un pas de géant en permettant de passer de pays importateur à pays fabricant et exportateur.

La production du vaccin constitue un défi technologique qui demeure encore hors de portée sur le continent. Avec cette grande réalisation, l’Algérie est en mesure d’assurer sa souveraineté sanitaire.

Selon la fiche technique distribuée aux médias, la production, entamée aujourd’hui, 29 septembre, assurera puisqu’un million de doses au mois d’octobre, deux millions de doses en novembre, trois en décembre et plus d 5,3 millions de doses à partir du mois de janvier 2022 et enfin, 96 millions de doses à la fin de l’année 2022.

Nul n’ignore que le groupe Saïdal, fleuron de l’industrie pharmaceutique, a les moyens de répondre aux besoins nationaux et de dédier des quantités supplémentaires pour l’exportation vers les pays d’Afrique.

L’Algérie nouvelle, vient à travers cet acquis monumental, de prouver que la politique instaurée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, saura mener l’Algérie vers des horizons radieux.

Ferhat Zafane

Articles récents

Articles similaires