Le Président du Parlement sahraoui appelle à « plus de vigilance et de mobilisation » pour arracher l’indépendance

Le Président du Parlement sahraoui appelle à « plus de vigilance et de mobilisation » pour arracher l’indépendance

Le Président du Conseil National sahraoui (Parlement) M. Hama Salama, a appelé, à « plus de vigilance et de mobilisation » pour arracher l’indépendance, au cours de l’ouverture des travaux de la session du printemps, ce jeudi dans les camps de réfugiés sahraouis.

M. Salama a indiqué que cette session « se tient dans un contexte local, régional et international qui demande beaucoup de vigilance et de mobilisation » et requiert des Sahraouis de s’arrimer aux évolutions rapides que connaît le monde, de manière à garantit l’octroi par le peuple sahraoui de « son droit à la liberté et à l’indépendance ». Il a également souligné l’importance du fonctionnement du pouvoir législatif, étant « un pilier de l’édification de l’Etat sahraoui », appelant à une « contribution sérieuse au projet du Réglement interne du Conseil national, soumis à la session pour adoption, dans le cadre de la mise de sa mise à niveau ».

Le président du Conseil national a en outre salué « la participation qualitative de membres du Conseil national à la guerre de libération au sein des unités de l’Armée de libération populaire sahraouie », appelant tous les membres du Conseil national à « participer et à contribuer à ce devoir national ».

Abordant « les crimes commis par l’occupant marocain au quotidien contre les Sahraouis dans les territoires occupés et le ciblage des civils dans les territoires libérés de la République sahraouie » par l’aviation marocaine, M. Salama, qui est également membre du Secrétariat national, a salué la saga que mène la famille Ahel Khaya, louant la contribution « apportée par la solidarité américaine pour briser le siège de leur maison assiégée depuis le 19 novembre 2020 dans le ville occupée de Boujdour. Dans cette optique il a également salué les combats héroïques menés par les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons de l’occupant marocain, à travers « les grèves de la faim et les autres formes de luttes dans les geôles marocaines, ainsi que « la dénonciation des politiques de l’occupation devant les organisations internationales des Droits de l’Homme ».

La session a été assistée par le Premier ministre, Bouchraya Beyoune, et des membres de son gouvernement, ainsi que des membres du Bureau du Conseil Consultatif.

Lemhamid Abdelhaye

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,376SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles