Le président Tebboune appelle à la moralisation de  la vie politique

Le président Tebboune appelle à la moralisation de  la vie politique

Pour les prochaines échéances électorales, rien ne sera plus comme avant en Algérie.

Outre, l’éloignement de l’argent sous toutes ses formes, en particulier l’argent issue de la corruption, du processus électoral à toutes ses étapes en respect du principe de l’égalité des chances entre les candidats », le président de la République qui présidait ce dimanche une réunion du Conseil des ministres a instruit les membres du Gouvernement à l’effet de « moraliser la vie politique en bloquant toutes les tentatives de confrontations et de manipulations utilisées dans la loi électorale précédente ».

Il est également question, selon le chef de l’Etat le recours « impératif aux Commissaires aux comptes et Comptables agréés issus des wilayas mêmes des candidats pour le contrôle minutieux des sources de financement », « la définition avec précision, de la notion, des éléments et étapes de la campagne électorale avec bannissement de l’exploitation de la situation sociale des citoyens durant les campagnes électorales, à travers des scènes dont le citoyen a pris conscience aujourd’hui ».

Par ailleurs, dans son intervention au terme des travaux de la réunion, le président Tebboune  a mis l’accent sur la révision de la condition d’âge pour la candidature des jeunes, le relèvement, à la moitié au lieu du tiers, de leur quota sur les listes  électorales ainsi que l’augmentation, au tiers, du quota des jeunes universitaires sur les listes électorales, en appui aux compétences nationales et diplômés des universités à travers tout le pays.

Il a été également décidé l’encouragement de la représentation de la femme, en parité et égalité, sur les listes électorales afin d’abroger le système des quotas ainsi que la prise en compte du nouveau découpage administratif dans la répartition des sièges électoraux aux niveaux local et national ainsi que la condition des signatures en faveur des candidats indépendants et des partis politiques.

S’agissant du projet d’ordonnance modifiant et complétant l’ordonnance  12-01 déterminant les Circonscriptions électorales et le nombre de sièges à  pourvoir pour l’élection du Parlement, le ministre de l’Intérieur, des  Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire a demandé son  enrichissement avant son endossement, et ce, dans la limite des délais  légaux relatifs à la convocation du corps électoral.

Dj. Am