Le président Tebboune lors de l’installation du CSJ : « nous sommes arrivés à la dernière étape du renouvellement des institutions »

Le président Tebboune lors de l’installation du CSJ : « nous sommes arrivés à la dernière étape du renouvellement des institutions »

C’est en entamant son discours lors de l’installation, aujourd’hui, du Conseil Supérieur de la Jeunesse, que le président Abdelmadjid Tebbounea affirmé que : « c’est une journée historique que nous vivons aujourd’hui avec l’installation du Conseil Supérieur de la Jeunesse qui est la dernière étape du processus de renouvellement des institutions dans la voie que nous avons empruntée dans le cadre de nos engagements envers le peuple algérien, à commencer par la révision de fond de la Constitution, en passant par les élections législatives et locales qui ont permis l’émergence d’une nouvelle APN et de nouvelles APC, des élections propres dans tous les sens, d’où l’argent a été banni et dans la transparence totale. Il y a eu ensuite le renouvellement et l’installation de nouvelles institutions constitutionnelles (le tribunal constitutionnel, l’observatoire national de la société civile, …) et aujourd’hui, nous procédons à l’installation du Conseil Supérieur de la Jeunesse ».

L’installation, aujourd’hui, du Conseil Supérieur de la Jeunesse, outre le fait donc qu’il complète la mise en place des institutions institutionnelles qui sont une assise de l’Algérie nouvelle, vient donner une réponse cinglante aux fauteurs de troubles et autres bonimenteurs qui cherchaient par tous les moyens à faire capoter le projet du président Abdelmadjid Tebboune de rendre l’Algérie aux algériens et de faire régner la justice, l’équité et le droit. Pendant plusieurs mois, des titres de presse et des ennemis de l’Algérie se demandaient où est passé le projet du CSJ, le voilà, il a peut-être fallu un peu de temps, mais c’était pour avoir un vrai conseil, représentatif de la jeunesse, capable de présenter des solutions viables et d’accompagner les réformes en les enrichissant.

Continuant son discours, le président de la république annonce qu’il a suivi avec soin et grande satisfaction l’intérêt porté par notre jeunesse à ce projet qui a prouvé encore une fois que les nouvelles institutions « que nous construisons ensemble », sont loin de toute suspicion et de mauvaise foi qui avaient, dans le passé porté atteinte à leur crédibilité et à la sincérité de ceux les dirigeaient. C’est là aussi un grand pas qui a été fait dans l’installation d’institutions constitutionnelles dont la mission principale demeure la préservation de la dignité de l’Algérie et de l’algérien.

Pas de place pour l’argent sale

Le président de la république affirme que sa volonté est de réinstaller la confiance perdue du citoyen algérien dans ces institutions en en faisant un outil de bien-être, de justice sociale, de dignité et de transparence.« Aujourd’hui, et alors que nous avançons avec détermination et fermeté vers la construction de la nouvelle Algérie avec toutes ses filles et ses fils, nous n’hésiterons pas à combattre ces mentalités rétrogrades et concrétiser les aspirations des Algériens pour un Algérie de la transparence, sans aucune place pour l’argent sale, une Algérie où la force de la loi punit celui qui se laisserait aller à toucher aux deniers publics, quel qu’il soit, une Algérie où la route sera coupée devant tous ceux qui auraient une tendance dominatrice au sein des institutions de l’Etat », a affirmé encore le président Abdelmadjid Tebboune, une mise en garde claire à tous ceux qui croient encore qu’ils pourraient n’en faire qu’à leur guise, considérant les institutions et les biens de l’Etat comme leurs biens propres.

Exécuter ses missions avec sincérité, abnégation

En parallèle, il note que la seule manière d’éviter les dérapages qui entrainent vers l’individualisme et l’autoritarisme, c’est d’exécuter les missions pour lesquelles on a été investi dans la transparence, avec sincérité.

Un point de départ pour les jeunes

« Cette occasion doit être considérée comme point de départ pour nos jeunes afin d’intégrer la nouvelle dynamique que connaît le pays. Nous attendons des membres du Haut Conseil de la Jeunesse qu’ils participent à la conception, au suivi, à l’évaluation du Plan National de la Jeunesse.Nous donc avons ouvert les portes et nous nous sommes efforcés de définir les responsabilités et les tâches de commandement dans les institutions et dans les organes élus et nous y travaillons pour fournir toutes les incitations encourageantes pour les jeunes ambitieux, désireux de percer dans le monde du travail et de l’entreprenariat et ce, au vu de notre confiance dans son énorme potentiel et dans ses capacités scientifiques. En plus de ses acquits culturels, artistiques, technologiques, en plus de sa conscience et de son patriotisme », a ajouté le président de la république en invitant les jeunes algériens à s’investir dans tout ce qui peut apporter une valeur ajoutée aussi bien au pays, qu’à leur peuple ou pour eux-mêmes et annonçant qu’ils trouveront toutes les facilités nécessaires.

Le CSJ, une composante multiple pour une meilleure action

Le président de la république explique ensuite que le Conseil Supérieur de la Jeunesse est composé de membres désignés à par les différents départements ministériels, de compétences ayant une expérience dans l’action de la société civile et associative ainsi que des représentants élus issus de toutes les wilayas et communes du pays. « Cette composante ‘intégrée’, composée de membres désignés par les ministères et de membres élus, permettra d’engager un dialogue riche, une alternative pour la présentation des idées et une occasion pour les jeunes d’acquérir une expérience leur permettant d’occuper des postes de responsabilité dans les secteurs politique, économique et social, ceci car nous croyons que cette institution (le CSJ, ndlr) est un passage obligé pour toutes les problématiques concernant la jeunesse en général afin que vous puissiez donner votre avis et participer à la prise de décisions », continua encore le président Tebboune en direction des jeunes présent en force à cette occasion.

Appel à la cohésion

A la fin de son intervention, le président de la république n’a pas manqué de lancer un appel à tous les jeunes de l’Algérie de prendre exemple sur leurs ainés, chouhada et moudjahidine, qui se sont sacrifiés pour l’indépendance de l’Algérie, pour son unité, pour sa cohésion, face à toutes les intrigues et les manœuvres qui se trament contre elle. Le président Abdelmadjid Tebboune a aussi exhorté les jeunes à faire front commun contre les ennemis de l’intérieur et tous les défis régionaux et internationaux qui se dressent devant nous.

Tahar Mansour

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,370SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles