« Le Prix du Président de la République va stimuler la littérature et la langue amazighes »

Si El hachemi ASSAD, secrétaire général du HCA 

« Le Prix du Président de la République va stimuler la littérature et la langue amazighes »

Dans cet entretien accordé à notre site électronique, La Patrie news, Si El hachemi ASSAD, secrétaire général du HCA, qui a salué cette décision, a estimé qu’elle aura certainement des retombées positives sur la promotion de la langue amazighe en Algérie. Il estime que cette mesure stimulera la production littéraire et linguistique dans toutes les variantes amazighes en usage dans notre pays.

La Patrie news : Comment et quand avez-vous eu l’idée de concrétiser un tel projet ?

Si El Hachemi Assad : Nous avons fait une proposition en joignant une fiche technique qui explique l’importance d’établir un « Prix du Président de la République pour la littérature et la langue amazighes ». Notre but est d’encourager la recherche et la créativité visant à enrichir la langue et à contribuer à sa promotion et à sa diffusion. Evidemment, il fallait l’accord préalable du Président de la République car le Prix est sous son égide et, par conséquent, institué comme la distinction la plus élevée dans ce genre. Nous avons demandé à ce que l’annonce de ce Prix coïncide avec le 25ème anniversaire de la création du Haut-commissariat à l’Amazighité. Nous avons reçu avec fierté la réponse positive qui aura certainement des retombées tangibles sur la promotion de la langue amazighe en Algérie. Nous considérons cette mesure comme un stimulus à la production littéraire et linguistique dans toutes les variantes amazighes en usage dans notre pays.

La Patrie news : Vous avez dit que ce Prix concerne la langue et la littérature, estce que cela vise une catégorie spécifique ?

Si El hachemi Assad : Non. Le prix ne concerne pas un genre littéraire en particulier mais s’étendra à tous les genres littéraires comme le roman, le théâtre, la poésie, la nouvelle ; il concerne aussi la traduction et les travaux de recherche dans le domaine de la langue amazighe à travers des études linguistiques et les sciences connexes. Donc, selon notre proposition, ce Prix est ouvert à toutes les disciplines en lien avec la langue et aspire à valoriser et promouvoir la recherche et la création qui apporteront une valeur ajoutée et de la qualité. Bien évidemment ces travaux doivent être présentés en tamazight ou traduits vers tamazight.

La Patrie news : Quels sont les objectifs de ce Prix en interne comme à l’externe ?

Si El hachemi Assad : Comme je l’ai déjà mentionné, l’objectif principal de ce genre de Prix est de mettre en avant l’excellence et de devenir la norme dans la promotion de la langue, en mettant en valeur sa richesse et sa diversité littéraire, et par là-même, préserver la richesse linguistique amazighe exprimée dans toutes ses variantes. Tout cela, bien sûr, se fera dans un cadre organisé qui garantit la protection de la propriété intellectuelle et encourage la compétition loyale. Les conditions de participation à ce Prix seront définies ultérieurement, et à ce moment-là seront dévoilés les genres ciblés par le Prix en précisant les modalités d’évaluation des travaux qui concourent, par un jury composé de spécialistes de la langue et du patrimoine national amazigh. Le Prix du Président de la République aura donc un impact positif sur la langue en offrant aux porteurs de travaux innovants, de l’intérieur comme de l’extérieur du pays, l’opportunité de les faire valoir.

 

La Patrie news : Est-ce que la création de ce Prix est une preuve que la littérature amazighe se trouve au même rang que les autres littératures ?

Si El hachemi Assad : Nous sommes certains que les chefs-d’œuvre de la littérature amazighe méritent d’être appréciés à travers ce dispositif et sont considérés comme la consécration de la dimension historique et identitaire de l’Algérie. La mémoire populaire, de bouche à oreille, a préservé ce patrimoine et ne l’a pas négligé et a porté le flambeau des générations successives depuis des temps immémoriaux.

L’avantage de la littérature amazighe est qu’elle émane du cœur de la société dont elle tient ses valeurs et s’exprime avec une esthétique linguistique de premier plan. Nous voulons partager cette créativité en nous ouvrant davantage sur l’autre par le truchement de la traduction du patrimoine oral et écrit tout en exploitant la numérisation et les technologies en rapport avec la communication.

Certes, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour la consacrer aux rangs d’autres littératures prestigieuses, mais cela ne viendra qu’avec le professionnalisme et le sentiment de fierté de notre littérature amazighe car elle fait partie du patrimoine humain immatériel.

LIRE AUSSI:

http://lapatrienews.dz/djerad-met-en-avant-le-role-de-cette-nouvelle-instance/