Le Quai d’Orsay réagit au rappel de l’ambassadeur d’Algérie à Paris

Le Quai d’Orsay réagit au rappel de l’ambassadeur d’Algérie à Paris

Après le rappel par l’Algérie de son ambassadeur à Paris pour consultation suite aux propos ‘irresponsables et inadmissibles’ du président français à l’encontre de l’Algérie, de son histoire et de ses dirigeants, le ministère français des affaires étrangères s’est exprimé sur le sujet par la voix de sa porte-parole, Anne-Claire Legendre.

La porte-parole a déclaré que : « nous avons pris note du rappel pour consultation de l’ambassadeur d’Algérie en France. Nous regrettons cette décision. La France reste attachée aux relations profondes et anciennes entre nos deux pays et nos deux peuples ».

Elle continue son intervention en affirmant que la France s’emploie à développer et à préserver ces relations privilégiées : « Nous sommes convaincus de l’intérêt commun à nos deux pays de travailler ensemble dans tous les domaines », a-t-elle ajouté.

C’est donc une réaction sans commune mesure avec les propos tenus par Macron jeudi dernier, propos qui ont poussé l’Algérie à rappeler son ambassadeur en France pour consultation et à affirmer qu’elle ne permettra à personne de s’immiscer dans ses affaires intérieures.

Pour rappel, le président français, Emmanuel Macron, avait tenu des propos fort désobligeants envers l’Algérie et son histoire : « la nation algérienne existait-elle avant la colonisation ? C’est une question à poser », avait-il déclaré. Il a aussi qualifié le régime algérien de ‘régime politico-militaire dur’.

Cet autre ton, plutôt conciliant, augure-t-il d’une marche arrière de la France qui ne s’attendait peut-être pas à une telle réaction de l’Algérie Nouvelle qui s’affirme de plus en plus sur la scène internationale ? Il y a tout lieu de le croire.

Tahar Mansour