Le torchon brûle entre Baâdji et Bengrina

Le torchon brûle entre Baâdji et Bengrina

Rien ne va entre le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Abou El Fadl Baâdji, et le président du mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina. Les deux hommes se sont envoyés des piques.

Depuis Constantine, le premier homme du FLN a accusé Bengrina de « jouer sur la corde du régionalisme et d’exploiter la religion de manière vulgaire », rapporte ce vendredi le quotidien El Khabar.

Devant ses supporters, Baâdji a défié l’ancien candidat à la présidentielle de dévoiler son programme et de l’expliquer aux Algériens. Il a, également, affirmé que les listes d’El-Bina comprenaient des dizaines de cadres du FLN.

Dans ce contexte, le patron de l’ex parti unique a bien chargé le parti de Bengrina. Vantant le FLN, « une fierté du passé, du présent et du futur », selon lui, Abou El Fadl Baâdji a expliqué que la loyauté de sa formation irait toujours envers de l’Algérie.

Le FLN « ne fait pas partie d’une organisation mondiale », a-t-il asséné en faisant référence à l’obédience du mouvement El-Bina, accusé de sympathie avec la mouvance des Frères musulmans.

La réaction virulente du SG du FLN fait suite à des critiques adressées par Abdelkader Bengrina à son adresse sur l’aspect social de l’Etat algérien.

Skander Boutaiba