Législatives : Les jeunes ouvrent la voie de la lutte contre la fraude électorale

Législatives : Les jeunes ouvrent la voie de la lutte contre la fraude électorale

 En dépit de l’enregistrement d’un certain nombre de saisines mais sans impact significatif sur le bon déroulement et la crédibilité du processus électoral, les élections législatives se déroulent à Alger dans de bonnes conditions et dans le respect des mesures sanitaires liées à la pandémie du Covid-19, avec une affluence d’électeurs qui diffère d’un bureau de vote à un autre.

Ainsi, lors de notre virée aux différents bureaux de vote, notamment au niveau des quartiers populaires, Bab El Oued, et la Casbah, nous avons constaté deux choses, une bonne organisation dans le respect total des mesures sanitaires liées à la pandémie du Covid-19, ainsi qu’une participation massive des familles des candidats qui ont mobilisé leurs parents et leurs proches pour voter en leur faveur, dans l’espoir de briguer un siège au sein  de la future Assemblée nationale. C’est le cas de Mustapha, un jeun candidat indépendant, fils de la Casbah, ingénieur en informatique, qui tente sa chance pour la première fois.

« Ma candidature est bien réfléchie, c’est à partir des convictions personnelles que je me suis porté candidat aujourd’hui à ces élections législatives, avec un groupe d’amis, tous des universitaire, et cela dans l’espoir de participer et de contribuer au changement positif de notre pays », nous a confié notre interlocuteur. Abondant dans le même sens, Omar, un autre candidat que nous avons abordé à Bab El Oued, estime que les conditions sont favorables pour l’organisation d’une élection transparente, loin de toutes les anciennes pratiques.

«  C’est d’ailleurs l’une des choses qui ont motivé ma candidature à cette joute électorale. Je crois que cette fois-ci, c’est l’urne qui décidera, et non pas le système des quotas comme c’était le cas auparavant. Dans tous les cas nous sommes mobilisés pour défendre nos voix, et personne ne pourra nous empêcher de le faire » met-il en garde.

Il est à rappeler que vingt-huit partis politiques sont en lice pour ces élections au niveau national, avec 646 listes, 10.468 candidats, et les indépendants avec 837 listes, 12.086 candidats. Au niveau des bureaux itinérants, au nombre de 139, l’opération de vote a débuté mercredi dernier, conformément aux dispositions de la loi portant régime électoral.

Enfin, ce que nous avons constaté sur le terrain, c’est qu’un nombre important d’électeurs se sont présentés aux bureaux de vote pour accomplir le devoir électoral à la première heure, notamment au niveau des bureaux de vote d’Alger-centre, contrairement aux quartiers populaires, où  l’affluence était différente d’un bureau de vote à un autre.

Yahia Maouchi