Législatives: plus de 1,98 million d’électeurs attendus à travers les  wilayas du Sud du pays

Législatives: plus de 1,98 million d’électeurs attendus à travers les  wilayas du Sud du pays

Plus de 1,98 millions d’électeurs sont  attendus ce samedi, dans les bureaux de vote disséminés à travers les wilayas  du Sud du pays pour élire leurs représentants à la future Assemblée  populaire nationale (APN).

Avec beaucoup d’optimisme, les premiers votants ont dit accomplir «un devoir civique» pour élire des représentants «à même de contribuer véritablement à la prise en charge des préoccupations des citoyens et améliorer leurs conditions de vie», rapportent l’APS.

Parmi les premières à avoir voté samedi au centre de vote Ibn-Rochd à Ouargla, Hadja Yamina aspire, à travers un choix «judicieux» des futurs représentants de la wilaya, au «changement et à une prise en charge des attentes du citoyen dans divers domaines, notamment l’enseignement, la santé, l’emploi et le logement».

Soufiane, cadre de l’administration des Domaines dans la wilaya de Touggourt, estime que cette élection est «porteuse d’espoirs», sachant cette toute jeune wilaya aura pour la première fois ses propres représentants à l’APN qui seront «mieux à même de soulever les préoccupations de la population locale et de défendre sa vision du développement».

Même ambiance dans la wilaya d’Illizi, à l’exemple du centre de vote «CEM Mohamed Billal» où une bonne affluence d’électeurs a été relevée dès l’ouverture du scrutin, et où Kheiredine (agriculteur) a été l’un des premiers votants pour, dit-il, choisir des personnes «compétentes» en mesure de «contribuer à la prise en charge des questions de développement de la wilaya, dont l’amélioration du cadre de vie ainsi que l’accompagnement et le soutien aux agriculteurs».

Une bonne affluence est également relevée dans la wilaya de Tamanrasset où les opérations de vote se déroulent dans de bonnes conditions, à l’image du centre électorale «école du 5 juillet» au quartier Sersouf (chef lieu de wilaya) où Ahmed Kasmi a souligné, après avoir glissé le bulletin dans l’urne, «l’importance de cette élection pour une bonne représentation de la wilaya et la prise en charge véritable de ses préoccupations et exigences de développement».

Idem dans la wilaya de Tindouf, et plus précisément au Centre électoral «Bachir Ibrahimi», où l’affluence était là et où Laaredj Amari (quadragénaire) s’est dit «confiant» quant à ces élections, au vu de la composante jeune de la plupart des candidats, et «optimiste pour l’avenir de l’Algérie».    

R.N