Les accusations américaines de cyberattaque russe sont «délirantes»,  affirme Moscou

(COMBO) This combination of pictures created on March 17, 2021 shows US President Joe Biden(L) during remarks on the implementation of the American Rescue Plan in the State Dining room of the White House in Washington, DC on March 15, 2021, and Russian President Vladimir Putin as he and his Turkish counterpart hold a joint press statement following their talks at the Kremlin in Moscow on March 5, 2020. - US President Joe Biden said he agrees with the assessment that his Russian counterpart Vladimir Putin is a "killer." In an interview with ABC News broadcast on March 17, 2021, Biden said Putin would "pay a price" for trying to undermine his candidacy in the US 2020 election as alleged in a new US intelligence report.Asked if he thought Putin, who is accused of being ruthless with his opponents, is "a killer," Biden said, "I do." (Photos by Eric BARADAT and Pavel Golovkin / various sources / AFP)

Les accusations américaines de cyberattaque russe sont «délirantes»,  affirme Moscou

Les services de renseignement extérieurs russes (SVR) ont qualifié ce jeudi, selon plusieurs médias,  de «délirantes» les accusations de Washington, qui a sanctionné Moscou pour son rôle dans la gigantesque cyberattaque ayant visé la société américaine SolarWinds en 2020.

«Disons seulement que lire ces délires n’a que peu d’intérêt», a indiqué le service de presse du SVR dans un communiqué transmis aux agences de presse russes, Washington ayant spécifiquement accusé le SVR d’être responsable de la cyberattaque.

Le SVR s’insurge également de la façon dont il est présenté par Washington, qualifiant le communiqué du Trésor américain de «verbiage» pour l’avoir affilié à des groupes de pirates informatiques.

«Derrière les pages glorieuses séculaires de l’histoire du renseignement russe, se trouve non seulement le plus grand professionnalisme mais aussi la capacité à travailler honnêtement pour le bien de notre pays!», dit le communiqué.

Washington avait pour rappel,  sanctionné jeudi dernier,  six sociétés technologiques russes accusées de soutenir les activités cyber du renseignement de Moscou, en riposte à la cyberattaque ayant utilisé comme vecteur SolarWinds, un éditeur américain de logiciels, pour introduire une faille chez ses utilisateurs dont des agences fédérales américaines.

Moscou a immédiatement répliqué, promettant une réponse «inévitable» à ces sanctions.

Dj. Am