Les chiffres du ministre des finances

Règlement budgétaire pour 2017

Les chiffres du ministre des finances

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouia, a indiqué lundi, devant l’APN, à propos du projet de loi de règlement budgétaire pour 2017 que la valeur totale des revenus réalisés a atteint les 6 072 milliards de dinars, contre 5 635 milliards de dinars prévus par la loi de finances pour la même année.

Il a ajouté que les revenus réels de cette année ont été octroyés aux ressources ordinaires pour une valeur de 3 945 milliards de dinars et aux ressources de collecte de pétrole pour une valeur de 2,127 milliards de dinars.

En revanche, a-t-il relevé, les dépenses budgétaires pour l’année 2017 se sont élevées à 6 767 milliards de dinars, tandis que la loi fiscale pour cette année prévoyait des dépenses de 6 883 milliards de dinars. Evoquant les transferts sociaux, le ministre a confirmé qu’ils s’élevaient à 1,631 milliard de dinars en 2017, soit une baisse de 4,11% par rapport à 2016.

Ces transferts comprennent des provisions pour les aides au logement estimées à 305 milliards de dinars, les aides aux familles à 413 milliards, les aides à la retraite à 237 milliards de dinars, les aides aux démunis, aux handicapés et aux bas revenus à 147 milliards de dinars. Selon ces chiffres, avec l’ajout de dépenses imprévues, qui s’élevaient à 92 milliards de dinars, le déficit budgétaire a atteint 786 milliards de dinars.

 

Sur les liquidités, l’état final de mise en œuvre de la loi de finances 2017 a révélé un déficit total de la trésorerie de 2,260 milliards de dinars, qui était couvert par le fonds d’ajustement des recettes et le mécanisme de financement traditionnel.

Sur cette base, le fonds de contrôle des recettes a été vidé en 2017, après déduction du montant de 838 milliards de dinars restant, a-t-il précisé. S’agissant du cadre économique, le ministre a expliqué que le taux de croissance en 2017 était d’environ 4,1% contre 9,3% prévus par la loi de finances pour la même année.

Le secteur des hydrocarbures a enregistré un chiffre d’affaires de 3,660 milliards de dinars, contre 4,071 milliards de dinars prévus par la loi de finances, soit une différence négative de 411 milliards de dinars.

Le prix moyen du pétrole algérien était de 93,53 $ le baril contre 76,44 $ en 2016, tandis que la loi de finances 2017 avait prévu un prix de référence de 50 $ le baril.

L’année 2017 a également connu une baisse du taux de change de 49,1 dinars par rapport au dollar américain, passant de 47,109 dinars au dollar en 2016 à 96, 110 dinars au dollar en 2017.

Quant au taux d’inflation enregistré en 2017, il avait atteint 59,5%, contre 4% attendus.  Par ailleurs, les créances sur la dette publique à fin 2017 s’élevaient à 5 056 milliards de dinars, soit 27% du produit intérieur brut, dont 4 911 milliards de dinars liés à la dette interne et 145 milliards de dinars liés à la dette extérieure.

 A.M.

http://lapatrienews.dz/dr-touahria-revele-un-vaccin-contre-le-coronavirus-sera-disponible-dans-les-prochaines-semaines/