Les Émirats arabes unis ont, bel et bien, suspendu la délivrance de visas aux Algériens

Les Émirats arabes unis ont suspendu, pour de vrai, la délivrance de visas aux ressortissants de treize pays, dont l’Algérie, la Tunisie et la Libye. C’est Abdallah ben Zayed Al Nahyane, ministre émirati des Affaires étrangères, qui l’a confirmé hier dimanche.

Le chef de la diplomatie émiratie, qui recevait son homologue pakistanais selon la chaîne Al Arabiya qui cite l’agence officielle des Émirats, a par ailleurs assuré que la mesure était « provisoire ». Car, selon lui, elle est liée à la progression de la pandémie de coronavirus.

Fin novembre, Reuters a rapporté une information faisant état de la suspension de délivrance de visas aux ressortissants de treize pays. L’agence d’information se basait sur le contenu d’un document officiel qui mentionnait une circulaire entrée en vigueur le 18 novembre.

Outre l’Algérie, la Tunisie et la Libye, des pays comme le Pakistan, le Kenya, la Turquie, le Yémen, l’Afghanistan, l’Irak, l’Iran, la Syrie et le Liban y figurent également.

Cependant, au lendemain de cette annonce, le ministère algérien des Affaires étrangères a démenti énergiquement toute interdiction, ne serait ce que provisoire, du territoire émirati aux ressortissants algériens.

« Ce sont des fausses rumeurs », pointait le communiqué. Et d’ajouter, « les autorités émiraties ont démenti la prise d’une telle mesure ».