Les grands rabbins d’Al-Qods appellent à envahir la mosquée Al-Aqsa le 28 ramadan : Un pogrome à verlan !

Les grands rabbins d’Al-Qods appellent à envahir la mosquée Al-Aqsa le 28 ramadan : Un pogrome à verlan !

Depuis le début de ce mois sacré, les Palestiniens vivent un innommable calvaire. Leur quotidien est fait de descentes punitives de colons sionistes extrémistes ostensiblement protégés par les soldats et les policiers des forces d’occupation sionistes, le tout aux cris glaçants et sidérant de « morts aux Arabes ».

Cet enfer dure depuis trois longues et interminables semaines sous le silence complice et consentant de la communauté internationale, à commencer par l’ONU elle-même. Mais, comme si cela ne suffisait pas, ne voilà-t-il pas que les grands rabbins d’Al-Qods viennent de lancer un appel aux juifs ultra-orthodoxes d’investir la mosquée sacrée d’Al-Aqsa pour la veillée ramadanesque du 28 de ce mois.

Nous-nous procuré des copies de ces criminels appels. Quand on se souvient d quelle manière la seconde intifada avait éclaté en Palestine, il est loisible de supposer que des pyromanes professionnels cherchent assurément à mettre le feu aux poudres. Des éclairages détaillés suivront dans un article de fond toujours en cours d’écriture.

Toujours est-il que cette seconde intifadha avait commencé fin septembre 2000 lorsque le criminel et ancien Premier ministre Ariel Saharon avait osé mettre les pieds sur l’esplanade des mosquées. Toujours est-il que les grands rabbins des groupes extrémistes du temple appellent à l’assaut de la mosquée Al-Aqsa le 28 Ramadan.

Le rabbin de la colonie de Kiryat Arba à Hébron (Dov Lior) et le rabbin de l’école religieuse Safad (Eyal Yaqubovitch) ont lancé un appel à leurs partisans pour qu’ils prennent d’assaut la mosquée Al-Aqsa le 28 Ramadan, et leur ont demandé d’accompagner leurs familles pendant ce raid. Ces deux rabbins jouissent d’une grande influence auprès de leurs partisans à Safed et dans la colonie de Kiryat Arba.

La sonnette d’alarme est tirée ! Il y a bel et bien péril en la demeure…

Mohamed Abdoun