Libye : le Caire joue à nouveau la carte Haftar

Libye : le Caire joue à nouveau la carte Haftar

La visite cette semaine du maréchal libyen Khalifa Haftar en Égypte, s’inscrit selon Le Caire et Washington dans le cadre des efforts conduits par la communauté internationale pour réussir le processus politique et aboutir aux élections générales en fin d’année en Libye. Par souci d’équilibre, l’Égypte annonce également qu’elle recevra bientôt, pour des consultations plus larges d’autres personnalités libyennes impliquées dans le dialogue politique.

Au-delà des efforts pour réussir les futures élections, le pouvoir égyptien semble vouloir renouer avec son ancien allié pour contrer l’influence d’Ankara et des islamistes en Libye. Le Caire mise à nouveau sur son alliance avec le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen pour contrer l’influence d’Ankara et des islamistes en Libye. En effet, la visite surprise de Haftar au Caire a eu lieu trois jours seulement après les déclarations du ministre de la Défense turc qui a affirmé, en présence du Premier ministre libyen Abdelhamid Dbeibah à Ankara, que les forces et mercenaires turcs ne quitteraient pas la Libye comme le stipule l’accord politique.

L’Égypte reproche également à l’exécutif libyen son manque de réaction face aux agissements de milices islamistes à Tripoli et dans l’ouest libyen. Selon plusieurs observateurs, la position turque et le rôle grandissant des islamistes à Tripoli poussent le Caire à rétablir Haftar dans son rôle « d’allié privilégié en Libye ». Si Le Caire cherche à faire baisser la tension accrue entre les deux camps opposés et à conduire la Libye vers des élections, c’est que Khalifa Haftar en acceptant de  jouer le jeu, pourrait aussi être le choix qui conviendrait au Caire, au cas où la future loi électorale le lui permettrait.

R.I.