L’UCP répond au ministère de l’Intérieur

L’UCP répond au ministère de l’Intérieur

Le parti de Zoubida Assoul, l’Union pour le Changement et le Progrès (UCP) a répondu ce vendredi au ministère de l’intérieur.

Le bureau exécutif de l’UCP a en effet dénoncé dans communiqué rendu public à l’issu de la reunion d’urgence qu’il a tenue ce vendredi à Alger, ce qu’il avait qualifié de « tentatives du pouvoir pour tromper l’opinion publique sur les activités du parti et sa présidente, Zoubida Assoul ».

La même source a précisé que l’UCP avait tenu son congrès constitutif en date du 4 avril de l’année en cours, en présence d’un huissier de justice, conformément à la loi organique 12-04 relatif aux partis politiques.

Le parti a également publié les amendements de la loi fondamentale, approuvée par le congrès, dans deux quotidiens nationaux, conformément à l’article 36 de la loi sur  les partis politiques.

L’UCP a ajouté que le procès sanctionnant les travaux du congrès constitutifs sera remis au ministère de l’intérieur dans un délai ne dépassant pas les 30 jours de la date de la tenue du congrès, conformément à la même loi.

Il est à rappeler que le ministère de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire avait annoncé, jeudi 23 avril, des poursuites judiciaires contre l’UCP.

Le ministère de l’Intérieur avait souligné avoir enregistré la situation illégale de la formation de Zoubida Assoul et la non conformité de ses activités à la législation en vigueur.

Hamid. D

Articles récents

Articles similaires