L’UNA décide de poursuivre sa grève : les avocats maintiennent la pression

L’UNA décide de poursuivre sa grève : les avocats maintiennent la pression

L’Union nationale des avocats a appelé ce samedi les robes noires à maintenir leur grève à travers le territoire national.

L’UNA a rendu publique sa décision à l’issue de la réunion extraordinaire qui s’est tenue ce 22 Janvier pour examiner les derniers développements enregistrés dans l’affaire qu’ils soulèvent.

Le communiqué sanctionnant cette rencontre indique par ailleurs  que cette organisation a accepté l’invitation du ministère des finances qui l’a conviée à une rencontre ce 24 Janvier (au siège de ce même ministère) afin de trouver une issue à cette crise.

Les avocats protestent contre une élévation de l’imposition à laquelle ils étaient préalablement soumis.

La décision d’élever cette imposition est contenue dans les nouvelles dispositions de la loi de finance 2022.

Le fait de majorer les impôts (19 pour cent au lieu de 12 pour cent) « lèse les avocats et le contribuable » ont déclaré plusieurs de ces derniers, expliquant que plusieurs propositions visant à trouver une solution ont été faites « mais les portes du dialogue ne se sont pas ouvertes ».

Ce jeudi, la direction générale des impôts a publié elle aussi un communiqué rappelant à son tour   l’entrée en application  de la loi de finances 2022  tout en soulignant que « les professionnels non commerçants, exclus du régime de l’impôt forfaitaire unique (IFU), relèvent désormais du régime simplifié des professions non commerciales, quel que soit le montant de leurs recettes professionnelles ».

Le fait que la DG des impôts ait jugé utile de faire ce rappel semble directement lié à l’affaire des  robes noires.

La décision de l’Union nationale des avocats   de poursuivre sa grève est quand a elle le signe qu’un véritable bras de fer est actuellement en cours.

Le gel de leurs activités a en tous les cas induit une grosse paralysie dans le fonctionnement habituel de la justice.

Toutes les affaires programmées et dites non urgentes ont été reportées à des dates ultérieures.

En 2021, une grève de  longue durée dans le secteur avait occasionné des reports similaires et une surcharge de travail et accumulation de dossiers à traiter s’en était faite ressentir lors de la reprise des activités.  Il en sera probablement de même cette fois.

Du nouveau pourrait cependant toutefois intervenir ce lundi à l’issue de la réunion  prévue au siège du ministère des finances.

Amel Zineddine

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,319SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles