Malgré la crise, le gouvernement envisage de régulariser la situation des contractuels du pré-emploi

Malgré la crise, le gouvernement envisage de régulariser la situation des contractuels du pré-emploi

Dans le cadre de la loi de Finances 2021, le gouvernement a alloué un budget de 37,9 milliards de dinars pour soutenir l’emploi. Ce mercredi, El Hachemi Djaâboub, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a fait un exposé détaillé devant la commission des Finances et du Budget de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Selon un document dont La Patrie News détient une copie, une partie substantielle de ce budget sera essentiellement consacrée à l’intégration des contractuels du pré-emploi via le Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP). Elle s’élève à 32 milliards de dinars.

En 2019, l’Etat a lancé une vaste opération d’intégration des jeunes bénéficiaires du DAIP, mais aussi ceux bénéficiaires du DAIS (Disposition d’aide à l’insertion sociale des diplômés).

L’opération, qui avait début au mois de novembre de la même année, devait se dérouler en trois étapes. Elle devait prendre fin en décembre 2021.

La première étape consistait à intégrer 160 000 contractuels qui ont huit années d’ancienneté. La deuxième concernait les contractuels d’une expérience de trois à huit ans. Leur nombre est de 105 000.

Enfin, la troisième visait à intégrer 100 000 contractuels dont l’ancienneté ne dépasse pas trois ans.

Toutefois, en raison des difficultés administratives, l’opération risque de ne pas respecter les délais, révèle le document. Une situation qui a poussé le ministère du Travail à prendre une série de mesures anticipatives pour fluidifier son avancement.

Pour ce qui est de la deuxième partie du budget, elle est de l’ordre de 5,9 milliards de dinars. Elle est destinée à l’Agence nationale de l’Emploi (ANEM). Il s’agit, en somme, d’une contribution de l’Etat pour la gestion de cette dernière.

Skander Boutaiba