Maroc, Algérie, Tunisie : La France va réduire le nombre de visas accordés

Maroc, Algérie, Tunisie : La France va réduire le nombre de visas accordés

La France a décidé de durcir les conditions d’octroi des visas à l’égard du Maroc, de l’Algérie et la Tunisie, a affirmé ce matin Gabriel Attal sur Europe 1, confirmant une information de la radio. A l’origine de cette décision : le fait que ces trois pays refusent de délivrer des laissez-passer consulaires, documents indispensables au retour des immigrés refoulés de France. « C’est une décision drastique, inédite, mais nécessaire », justifie Gabriel Attal. « Il y a eu un dialogue avec un certain nombre de pays, notamment du Maghreb (…), puis des menaces, et elles ont été mises à exécution » parce que « à un moment, quand les choses ne bougent pas, nous faisons appliquer les règles ». « On espère que ça poussera les pays concernés à changer de politique », explique-t-il, regrettant que la position de ces pays constitue un « frein à l’efficacité » de la loi Asile et immigration de 2018. Gabriel Attal confirme le chiffre donné par Europe 1 à titre d’exemple à propos de l’Algérie, à savoir que seulement 0,3 % des OQTF (Obligation de quitter le territoire français) sont respectées. la radio, la décision a été prise il y a un mois et le chef de l’Etat a ainsi décidé de diviser par deux le nombre de visas délivrés pour l’Algérie et le Maroc, et de 30 % pour la Tunisie, en prenant 2020 comme année de référence.

R.I.