Maroc : le militant Nourredine Aouaj condamné à deux ans de prison

Maroc : le militant Nourredine Aouaj condamné à deux ans de prison

Le Tribunal de première instance de Casablanca a condamné, jeudi, le militant et membre du Mouvement du 20 Février, Noureddine Aouaj, à deux ans de prison ferme, pour «avoir exprimé sa solidarité avec le journaliste Soulaimane  Raïssouni», en détention arbitraire  pour ses opinions, rapportent des médias locaux.

Figure marquante des mouvements de protestation à Casablanca, le militant a été arrêté le 15 juin dernier, après avoir participé à un sit-in en marge du procès des journalistes Omar Radi, Imad Stitou et Soulaimane Raïssouni.

Membre des comités de soutien aux journalistes Omar Radi et Soulaimane Raïssouni, Noureddine Aouaj a été poursuivi en état d’arrestation. Après avoir été entendu par le procureur à l’issue de 48 heures de garde à vue, il a été décidé de le présenter directement au juge, précisent les mêmes sources.

« Soulaimane est jugé pour ses opinions et pour avoir dénoncé la corruption et il est en train de se faire tuer» a déclaré, Noureddine Aouaj, dans une vidéo peu avant son arrestation, ajoutant que «le procès du journaliste est un procès à la presse libre, à toute voix libre et à tous ceux qui ont dénoncé la corruption de bandits restés au-dessus de la loi, tandis que les dénonciateurs sont en prison».

Dans la même vidéo, Noureddine Aouaj a évoqué l’ambiance générale au royaume, tenant le roi  du Maroc «pour responsable de cette situation due à des échecs dans les choix politiques et sociaux», pointant du doigt la politique répressive du régime marocain.

R.N.