Menacée de disparition, les travailleurs de l’ENIEM appellent le Président Tebboune à sauver leur entreprise

Menacée de disparition, les travailleurs de l’ENIEM appellent le Président Tebboune à sauver leur entreprise
Dans une lettre ouverte adressée au Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, les travailleurs de l’Entreprise nationale des industries de l’électroménager( ENIEM) , pôle industriel de Tizi-Ouzou, ont alerté sur la situation qui prévaut dans leur société et , selon eux , qui risque de mettre la clé sous le paillasson.
« Nous avons l’honneur de venir par la présente vous faire part des appréhensions des travailleurs de l’ENIEM quant à l’avenir de leur entreprise et solliciter instamment votre précieuse intervention pour la sauvegarde de cette entreprise qui fut naguère le fleuron de l’industrie algérienne. Nous nous adressons à vous car la situation impérieuse que traverse actuellement notre entreprise risque à terme de déboucher sur une  grave crise . »lit-on dans la lettre signée par le secrétaire général de l’ UGTA/ ENIEM de wilaya de Tizi-Ouzou.
Le syndicat a estimé que la situation impérieuse que traverse actuellement l’ENIEM est engendrée par la promulgation du décret exécutif n 20 – 313 fixant les conditions d’accès au régime fiscal préférentiel.
 » l’ENIEM aujourd’hui est dans l’œil de cyclone, confrontée d’une part à une sérieuse crise financière, et d’autre part bloqué complètement par les conditions drastiques du cahier des charges contenu dans le décret exécutif n° 20-313 . À défaut de disposer dans l’immédiat d’un fond d’investissement conséquent qui lui permettrait de se mettre au diapason des nouvelles exigences réglementaires en matière d’intégration , l’entreprise sera condamne à la disparition. », expliquent- ils.
Enfin, Les travailleurs de l’ENIEM ont appelé le Président de la République à geler le décret exécutif n° 20-313 durant au moins trois ans , ainsi que l’octroi « d’un conséquente crédit d’investissement en vue de la modernisation des chaînes de productions ».
Il est à rappeler qu’après la grève observée par les travailleurs de l’ENIEM au mois de janvier dernier à cause du congé technique d’un mois imposé par l’ancienne direction , l’ancien ministre de l’industrie, Ferhat Ait Ali avait procédé à l’installation de Mustapha Chaoui à la tête de l’entreprise.
Hamid.D