Mohamed Salah Daas : « Condor a exporté pour plus de 70 millions de dollars durant ces deux dernières années »

Mohamed Salah Daas, directeur adjoint de Condor

« Condor a exporté pour plus de 70 millions de dollars durant ces deux dernières années »

Entretien réalisé à Bordj Bou Arreridj par Yahia Maouchi (exclusif)

La patrie News : Peut-on avoir plus de détails sur cette cargaison de 23 camions conteneurs qui sera exportée vers la Tunisie et la Mauritanie ?

Mohamed Salah Daas : Par rapport à l’évènement d’aujourd’hui, nous allons commencer par l’export. Il s’agit d’une cargaison de 5000 unités électroménagers que nous allons exporter vers la Tunisie et la Mauritanie. 4500 unités vers la Tunisie par voie terrestre, 19 camions conteneurs, en plus de 500 pièces vers la Mauritanie, qui partirons par voie maritime depuis le port de Béjaia. La valeur globale de cette opération est de 20 millions de dollars. Les produits que nous allons exporter ce sont des climatiseurs, des machines à laver, des congélateurs, frigidaires et congélateurs. Ce n’est pas une première pour Condor, si nous revenons un peu vers les deux dernières années, le chiffre d’affaires export de Condore, avoisine les 70 millions de dollars. Nous avons également assisté aujourd’hui, à l’ouverture d’une nouvelle ligne de production de la lampe à LED, d’une capacité de production de 30 000 lampes/jour, c’est une unité de 10 millions de lampes/an, le taux d’intégration dans les deux prochains mois avoisinera les 95%, mieux encore, même la carte mère sera fabriquée localement, chez Condor.  Nous avons également présenté notre première chaise roulante pour handicapés dotée de panneaux solaires, ce qui garantit une autonomie totale en matière d’énergie pour la mobilité. Ainsi qu’un système de gestion des feux de signalisation routière totalement autonome énergétiquement grâce aux panneaux solaires. D’ailleurs, nous avons éclairé tout le tronçon El Yachir-El Bordj, avec de l’énergie solaire pour l’éclairage public. Nous avons également annoncé par la même occasion, dans une opération de solidarité destinée aux zones d’ombre, que Condor allait offrir 30 kits d’énergie solaire à des familles défavorisées, qui sont dans les zones les plus reculées. Nous allons ainsi dotés les maisons avec des kits solaires.     Pour les agriculteurs qui sont dans les zones d’ombre, nous allons offrir des pompes immergées, alimentées en énergie solaire pour l’irrigation des terres agricoles.

La patrie News : Quels sont les principaux objectifs de Condor pour l’année prochaine ?

Mohamed Salah Daas : A vrai dire, pour Condor, pour tout ce qui est production électroménagère, nous dépondons de la sortie de cahier des charges. Le cahier des charges décidera des objectifs et du plan d’action. Il faut savoir que Condor dans sa stratégie, n’a pas attendu qu’il ait un cahier des charges, ou qu’il ait une nouvelle loi de finances, pour réaliser des investissements, et aller de l’avant en terme d’augmentation du taux d’intégration. Et pour prouve, nous avons des produits dont le taux d’intégration dépasse les 85%, tel que le figurateur, et l’injection plastique, et pas mal de produits. On aura très bientôt, une cuisinière 100% algérienne, le chauffage est à 100% algérien, et il faut savoir que ce sont des produits dotés des paramètres de sécurité qui répondent aux normes internationales.

La patrie News : Pour réussir ces prouesses Condor a mis sûrement le paquet sur le capital humain ?

Mohamed Salah Daas : Effectivement, la preuve Condor est la seule entreprise qui a créé sa propre académie. C’est une académie autonome, avec son conseil d’administration, son directeur général, ses structures, ses classes…, c’est une structure autonome qui fait appel à des formateurs de l’étranger. Elle a commencé par former notre propre personnel dans toutes les catégories, comme elle a préparé pour cette année de nouveaux programmes de formation qu’elle propose, que ce soit aux particuliers, ou B2B, donc aux entreprises. Effectivement chez Condor, nous misons sur le capital ou la ressource humaine. Chez-nous la richesse principale de l’entreprise c’est cette expérience et expertise, que pouvaient avoir nos employés ou nos cadres dans l’entreprise.

La patrie News : Peut-on dire que Condor a atteint ses objectifs pour cette année ?

Mohamed Salah Daas : Au vu de la conjoncture actuelle, il faut savoir que Condor est passé par une situation très difficile à cause de la Covid-19, qui a été néfaste pour toutes les entreprises. Nous nous sommes malheureusement séparés de plus de 3000 employés chez Condor, avec beaucoup de pincements au cœur, mais aujourd’hui nous revenons avec la réintégration et le recrutement de 700 personnes, qui se fait d’ici la fin de l’année. En tenant compte de tous ces paramètres, nous considérons que oui Condor a atteint ses objectifs, et nous sommes en train de revenir avec force sur le terrain.

La patrie News : Un dernier mot pour vos clients ?

Mohamed Salah Daas : Tout d’abord nous les remercions pour leur confiance, parce qu’il n’y a pas un foyer en Algérie où nous ne trouvons pas un produit Condor. Nous remercions ainsi nos clients pour leur fidélité, et de nous faire toujours confiance, et puis, nous leurs demandons de nous faire encore confiance. Pour notre part, nous travaillons d’arrachepied pour offrir le meilleur, donc à garantir un meilleur rapport qualité-prix.

Y.M