Mohammed VI se dit satisfait de « la normalisation avec Israël »

Mohammed VI se dit satisfait de « la normalisation avec Israël »

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a adressé une lettre à Isaac Herzog, président de l’occupation israélienne, dans laquelle il a exprimé sa satisfaction à la suite de la normalisation des relations entre Rabat et Tel-Aviv.

Selon le 360.ma, un média proche du palais, qui cite le Jerusalem Post, le message du roi marocain est une réponse à une missive portée par Yaïr Lapid, ministre des Affaires étrangères de l’entité. Ce dernier a effectué récemment une visite au Maroc.

« Cher monsieur le président, merci pour la lettre que vous avez envoyée avec Yaïr Lapid, ministre des Affaires étrangères, lors de sa visite au Maroc », a-t-il adressé d’emblée. Et d’affirmer, « je suis satisfait des mesures que nous avons prises pour renouer les liens entre nos deux Etats. Je crois que nous allons profiter de cet élan durable et l’utiliser pour promouvoir l’opportunité de paix pour toutes les nations de la région ».

Depuis le Maroc, Yaïr Lapid s’en était pris à l’Algérie supposant la formation d’un axe Alger-Téhéran. En conséquence, l’Algérie a répliqué, par le biais de son ministère des Affaires étrangères.

Dans un communiqué, l’Algérie a pointé du doigt le Maroc qu’elle accuse de « vouloir «entraîner Israël dans une aventure hasardeuse ».

« La presse internationale a fait écho à certaines déclarations fallacieuses et malveillantes, faites à partir du Maroc, concernant l’Algérie et son rôle régional ainsi que ses relations avec un pays-tiers », a rappelé le département de Ramtane Lamamra.

Et d’accuser ouvertement, « cette sortie intempestive, dont le véritable instigateur n’est autre que Nasser Bourita en sa qualité de ministre des Affaires étrangères du royaume du Maroc, traduit une sourde volonté d’entraîner son nouvel allié moyen oriental dans une aventure hasardeuse dirigée contre l’Algérie, ses valeurs et ses positions de principe ».

Mercredi, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné une révision des relations avec le Maroc lors d’une réunion du Haut conseil de sécurité. Pour Alger, il n’y a pas l’ombre d’un doute : deux organisation terroristes, notamment le Mak, sont soutenues et aidées par des parties étrangères, surtout « le Maroc et l’entité sioniste ».

Ce vendredi, Mohammed VI va s’adresser derechef à ses sujets à l’occasion 68ème anniversaire de la révolution du roi et du peuple. Va-t-il consacrer, une nouvelle fois, son discours à l’Algérie ?

Djaouad Amine