Mustapha Mekideche, président du Business Club Algeria-Japan : «un partenariat triangulaire est concevable et fécond»

Mustapha Mekideche, président du Business Club Algeria-Japan : «un partenariat triangulaire est concevable et fécond»

Le président du Business Club Algeria-Japan, Mustapha Mekideche appelle à ce que «relations économiques entre nos deux pays soient relancées pour revenir au moins au niveau atteint en 2014. Elles sont actuellement à un niveau de moins de 1 milliard de dollars. Cela est un paradoxe  et  ne reflète pas le potentiel réel de notre volume
d’échanges économiques». Dans son intervention lors de la 6e rencontre de du Business Club Algeria-Japan, M. Mekideche, relève qu’«un renversement de tendance est requis et réalisable, porté à la fois par la volonté politique de nos deux pays et le dynamisme de nos
entreprises».

Le Club qu’il dirige, «est partie prenante pour permettre d’infléchir cette tendance déclinante qui n’a que trop durer». Et à l’économiste d’ajouter : «nouvelles opportunités sont ouvertes par les changements historiques en cours en Algérie et le nouveau modèle de croissance qu’elle a commencé à mettre en œuvre pour  diversifier son économie, classée quatrième  en Afrique». L’Algérie, souligne-t-il, «tient à améliorer encore cette position en s’appuyant notamment  sur des partenaires industriels et  technologiques de premier plan tel que le Japon, troisième puissance économique mondiale». Avec le Japon, les énergies renouvelables, l’eau, le dessalement d’eau de mer, les industries numériques sont autant de secteurs importants qui peuvent permettre à la coopération bilatérale de redémarrer sur de bases très solides. La pétrochimie aussi est un atout non négligeable. M. Mekideche cite le  projet  de  Sonatrach de 100 000t/an de Linear Alkyl Benzène  à Skida,  et JVC Sonatrach/Total de 550 000 t de Polypropylène à Arzew  en cours de lancement.

Par ailleurs, le président dudit Club indique qu’«un partenariat triangulaire Japon/ Algérie/ Afrique est tout à fait concevable et fécond pour toutes les parties, en tout cas suivi avec beaucoup d’intérêt par les entreprises algériennes, qui  ont réalisé en 2021 et 2022 une percée remarquable de leurs exportations notamment en Afrique subsaharienne». Sur le fonctionnement du club qu’il dirige, M. Mekideche souligne que «l’évolution institutionnelle de notre Club vers un Conseil d’affaires algéro- japonais, formalisé par les autorités  de nos deux pays, est une attente de nos opérateurs qui y verront un encouragement et un accompagnement au plus haut niveau ».

Mohamed Ait S.

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,370SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles