Nacer Sais:  » Avec le paiement en ligne nous allons mettre la technologie au service de nos clients »

Nacer Sais:  » Avec le paiement en ligne nous allons mettre la technologie au service de nos clients »
Le Président directeur général de la SAA, Nacer Sais, a souligné, aujourd’hui en marge de lancement de la commercialisation en ligne de certains des produits de sa compagnie, que cet événement s’inscrit dans une longue série de réalisation.  » Une série ouverte il y a 58 ans, et qui a jalonné un parcours riche, au long duquel la SAA, ses dirigeants et collaborateurs, se sont consacrés à mettre l’assurance au service de nos concitoyens, de nos entités économiques et administratives » rappelle le PDG de la SAA, soulignant que le développement rapide qu’on connu les technologies de l’information et de la communication, constitue une opportunité pour réaliser cette transformation.  » Cette opportunité, la SAA s’est fait un devoir de la saisir depuis quelques années déjà, et elle se matérialise aujourd’hui par notre appropriation du canal digital de vente et de commercialisation des produits d’assurance » explique-t-il
Par ailleurs, cette option vise, selon le conférencier, à densifier les canaux de contact avec les consommateurs d’assurance et à favoriser le développement de l’important potentiel que représente le segment des assurances des particuliers, resté en marge de la dynamique assurancielle que connaît notre pays, notamment depuis l’ouverture de cette activité à la concurrence.
Le même responsable rappelle qu’il va de soi que cette croissance recherchée par l’ensemble des acteurs du marché, aura des impacts divers, d’abord sur le degré de couverture des patrimoines, ensuite sur la rationalisation de la dépense publique par la prise en charge par la sphère assurentielle des effets dommageables des catastrophes naturelles.  » Elle permettra aussi au secteur de l’assurance de réaliser le saut qualitatif tant attendu, en termes de contribution à la richesse nationale PIB, par l’amélioration du taux de pénétration et de la densité d’assurance » conclut-il.
Yahia maouchi