Naftal : l’offensive africaine

Naftal : l’offensive africaine

La société nationale de commercialisation et de distribution de produits pétroliers (Naftal), cumule les prouesses. Ses engagements sont multiples. Elle compte aller de l’avant. Et année après année, elle conforte son statut d’entreprise citoyenne et de fierté nationale. Dans son offensive africaine, Naftal a signé avec le groupe Logitrans une convention cadre portant sur la prise en charge des produits de Naftal en les transportant vers le pays d’Afrique, voisins de l’Algérie. La conclusion de cette Convention-Cadre intervient en appui aux efforts que ne cessent de consentir ces deux entreprises publiques, en vue de concrétiser les objectifs fixés par les pouvoirs publics en matière de promotion des exportations.

« Nous sommes sur des démarches et des consultations avec certains pays (avec les ministères et les entreprises activant dans le même secteur) pour trouver les segments que nous pourrons investir », affirmait le PDG de Naftal, Kamel Benfriha. Outre Logitrans, Naftal a récemment signé une convention-cadre avec la Société nationale de travaux publics (SNTP) pour la réalisation de deux importantes stations-services à Tindouf et Zoueirat en Mauritanie. Comme on le constate, Naftal travaille sans répit et ne laisse rien au hasard.

En août dernier, le 23 précisément, un contrat a été signé, au niveau du siège de la Direction Générale entre NAFTAL et la Société AON (Abdallahi OULD NOUEIGUED) portant sur l’exportation de 2000 tonnes de Bitumes au Niger. Rappelons dans ce registre qu’une visite qui a eu lieu les 26 et 27 juillet a permis de signer un protocole d’accord d’entente avec le holding Abdallahi Ould Noueigued qui dispose de 13 filiales y compris la distribution des produits pétroliers et d’un capital social de 100 millions Ouguiya.

Le protocole, explique M. Kecheroud, s’étale sur deux ans afin de développer cinq domaines d’activité. Dans le détail, il explique que le premier concerne la formulation, distribution et commercialisation du bitume. Le holding en question compte également créer un centre de soutage des navires, appelé également le «bunkering », et ce pour une capacité de 12000 tonnes de stockage. Les trois autres domaines portent respectivement sur l’emplissage, la commercialisation du GPL butane ; la promotion et le développement de l’utilisation du GPL comme carburant ; ainsi que la formation dans la conversion des véhicules au GPL-c.

C’est à travers toutes ces actions ciblées et concrètes et des engagements très forts que Naftal se donne une nouvelle image à la mesure de ses potentialités humaines et matérielles et sa détermination de se mettre au diapason des grandes compagnies internationales. Conduite par M. Kamel Benfriha, l’homme pour qui l’impossible n’existe pas, l’entreprise a beaucoup d’arguments à faire valoir.

Yacine Bouali