Normalisation entre le Maroc et l’entité sioniste : L’artisan de l’ombre s’appelle Yariv Elbaz

Normalisation entre le Maroc et l’entité sioniste : L’artisan de l’ombre s’appelle Yariv Elbaz

Rares sont ceux qui connaissent Yariv Elbaz, car il préfère travailler dans l’ombre, loin des caméras et des médias. Il s’agit de l’homme d’affaires juif d’origine marocaine, l’ingénieur et un des parrains de l’accord de la normalisation entre le Maroc et l’entité sioniste, selon ce qu’a affirmé le New York Times. Agé de 44 ans, Yariv Elbaz est un des plus importants hommes d’affaires aux Etats-Unis.

Il est lié d’une profonde amitié avec Jared Kushner, le conseiller et gendre du président américain sortant Donald Trump, dont les origines sont juives, et qui a dirigé les négociations de l’accord du siècle et la normalisation arabo-israélienne, après plusieurs visites dans la région.

Yariv a également des relations de business avec Kushner, surtout dans certains pays africains comme le Gabon. Il a œuvré à la tâche de rapprocher les points de vue entre le Maroc, Israël et les Etats Unis depuis 2017.

Une rumeur insistante, qui fait état deux autres pays arabes qui seraient sur le point de trahir à leur tour la cause palestinienne, précise au passage que le Pakistan figurerait lui aussi sur la « short-list. Parmi ceux qui ont parlé de cette possibilité, il y a Noor Dahri, le fondateur du groupe de réflexion britannique Théologie Islamique & contre-Terrorisme (Islamic Theology of Counter Terrorism).

Des responsables pakistanais ont peut-être rencontré des responsables sionistes, alors que des rumeurs circulent, y compris dans les cercles diplomatiques, selon lesquelles le Pakistan pourrait être l’un des prochains pays à normaliser ses relations.

Seulement, l’enjeu est de taille, car le Pakistan est courtisé, à la fois par les pays du Golfe et l’Arabie Saoudite, mais aussi le bloc turco-irano-qatari, lui-même appuyé par la Chine, qui veut avancer à marche forcée, plus vite que les alliés des Etats-Unis.

Cette agitation diplomatique est donc cruciale dans l’équilibre du monde et de l’Asie centrale et extrême… Parmi ceux qui ont parlé de cette possibilité, il y a Noor Dahri, le fondateur du groupe de réflexion britannique Théologie Islamique & contre-Terrorisme (Islamic Theology of Counter Terrorism).

Il a été assez actif sur Twitter, en ce qui concerne la réunion supposée, indiquant notamment que « je vais bientôt révéler une récente réunion secrète mais réussie entre un politicien (conseiller stratégique principal) pakistanais et les politiciens israéliens à Tel Aviv », dans les territoires occupés palestinien.

Rafik Bakhtini