On en compte 49 décès en juillet : La liste des personnels de la santé emportés par le coronavirus s’allonge

On en compte 49 décès en juillet : La liste des  personnels de la santé emportés par le coronavirus s’allonge

«Nous avons abandonné familles et foyers et risquons nos vies pour sauver les vôtres, restez chez vous ! »

Ce message, sans cesse relayé sur les réseaux sociaux et autres supports par des professionnels de la santé, a bouleversé plus d’un. Et pour cause: il exprime le désarroi des médecins, infirmiers et autres personnels du secteur qui, se trouvant sur la ligne de front contre la Covid-19, n’en sont pas moins exposés.

En prenant, à bras le corps, la lutte contre la pandémie du Coronavirus, les professionnels de la santé font montre d’une abnégation et d’une bravoure méritoires, tant leur mission s’apparente au sacrifice suprême. Cela est d’autant plus vrai qu’en sus d’exercer dans un contexte extrêmement délicat, ils sont la cible d’agressivité injustifiée.

Ceux qu’on a gratifiés de l’expression «les soldats blancs» se sentent, en effet, tenaillés entre l’appel du devoir, leur serment d’exercer en toutes circonstances et l’instinct de survie.

Un sentiment inné qui cède souvent le pas à une hantise autrement plus pressante : celle d’épargner la vie de leurs proches. Et quel que soit l’établissement de santé public dans lequel ils exercent, ils sont unanimes à évoquer «des conditions pénibles, sur fond de stress permanent», mais auxquelles ils ne peuvent et ne veulent se défaire.

Pris donc le marteau du « devoir » et l’enclume d’un virus « qui ne pardonne pas »,  les personnels de la santé continuent à payer de leurs vies, cet engagement.

Rien que durant le mois de juillet écoulé, 49 d’entre eux ont été emportés par le coronavirus, selon le chiffre avancé, hier dimanche,  par le président de la société algérienne les médecins généralistes, le Dr  Abdelkader Tafat. « 49 consœurs et confrères nous ont quittés durant ce mois de juillet 2021 suite à leur contamination au Covid-19 », a-t-il en effet écrit sur sa page Facebook.

Dj. Am