Palestine : près de 1400 détenus vont entamer une grève de la faim

Palestine : près de 1400 détenus vont entamer une grève de la faim

Près de 1400 prisonniers palestiniens s’apprêtent à entamer une grève de la faim pour dénoncer la détérioration de leurs conditions de détention en territoires occupés après l’évasion de détenus la semaine dernière, dont certains ont depuis été capturés, a indiqué mardi 14 septembre l’Autorité palestinienne. Les prisons sionistes, qui comptent plus de 4000 détenus palestiniens, ont connu un accès de tensions la semaine dernière après l’évasion de six Palestiniens, membres de groupes armés, du centre pénitentiaire de haute sécurité de Gilboa (nord) via un tunnel creusé sous un évier. Les tensions ont débuté après le transfert de plusieurs centaines de personnes depuis cette prison durant lequel des fouilles ont été opérées et des objets personnels confisqués, d’après le Club des prisonniers palestiniens. Des incendies avaient été allumés par des détenus dans certaines prisons. «La situation à l’intérieur des prisons est très mauvaise, ce qui a incité les prisonniers à observer une grève de la faim», a indiqué à l’AFP Qadri Abou Bakr, président de la Commission chargée des prisonniers, organe de l’Autorité palestinienne, précisant que 1380 détenus feraient grève à partir de vendredi, puis d’autres se joindraient au mouvement la semaine prochaine. La Croix-Rouge a annoncé mardi qu’après décision sioniste, les visites auprès des prisonniers seraient de nouveau possibles après avoir été annulées la semaine dernière. Quatre des six fugitifs palestiniens, écroués pour leur responsabilité dans des attaques antisionistes, ont été capturés en fin de semaine dernière dans le nord d’Israël. Qadri Abou Bakr s’est inquiété de leur sort mardi, affirmant que ni leurs avocats ni la Croix-Rouge n’avaient eu le droit de leur rendre visite.

R.I.