(Pas de) Tehlab

(Pas de) Tehlab

-Des centaines de colons sionistes, nouveaux débarqués  si je puis dire, inutilement masqués, ont attaqué à coups de jets de pierres les habitants du  hameau palestinien d’al Mufaqara. Cette agression a fait neuf blessés, dont un petit enfant de trois ans dénommé Mohamed Bakr Hussein, que l’on peut voir ici sur la photo.

-Bof, c’est pas nouveau. Cette colonisation de population et d’implantation, qui constitue bel et bien un crime contre l’humanité. Hélas, elle n’est jamais dénoncée par l’ONU. Ni par la communauté internationale d’ailleurs.

-Ben, justement cette fois-ci ya curieusement eu pas mal de véhémentes dénonciations.

– Ah bon !

-D’abord, le département d’État américain a dénoncé cette attaque violente.  « Le gouvernement américain, je cite, condamne les actes de violence de la part des résidents d’implantations qui ont eu lieu contre des Palestiniens d’un village situé près de Hébron, en Cisjordanie, en date du 28 septembre », a déclaré un responsable du département d’État dans un communiqué envoyé aux journalistes qui avaient réclamé une réaction sur ce dossier.

– Ah, donc, fallait « réclamer une réaction » pour en obtenir une.

–  C’est vrai, oui. Mais ce n’est quand même pas tout.

– « Cet incident violent est horrible et c’est du terrorisme », a écrit le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, dans la soirée de mercredi. « Ce n’est pas digne d’Israël, c’est indigne de la part de Juifs. Il s’agit de marginaux violents et dangereux et il est de notre responsabilité de les traduire en justice. » Le ministre de la Santé et leader du Meretz, Nitzan Horowitz, a lui aussi expliqué que « ce déchaînement violent de la part de délinquants est intolérable et nous allons y mettre un terme ».

– Oui, mais, la police a arrêté trois suspects juifs mercredi et deux de plus dans la journée de jeudi.

-Aucun d’entre eux n’a été mis en examen pour le moment. Les autorités d’occupation n’appréhendent que rarement les Juifs qui commettent de telles attaques, ce qui rend inhabituelles ces arrestations de mercredi et de jeudi. Les groupes de défense des droits de l’Homme déplorent le fait que les condamnations sont encore plus inhabituelles que les arrestations et que la vaste majorité des charges, dans le cadre de telles agressions, sont finalement abandonnées.

-Donc, ce n’était même pas la peine de faire semblant de s’indigner et de condamner. Tout ça, c’était que du cinéma ?

-Wana aâreft…

Mohamed Abdoun