Pénurie de produits alimentaire : La commission du Sénat entame son enquête ce dimanche 

Pénurie de produits alimentaire : La commission du Sénat entame son enquête ce dimanche 

Le président du Conseil de la Nation, Salah Goudjil, a donné, ce jeudi, des orientations précises aux membres de la Commission d’enquête parlementaire sur la pénurie des produits alimentaires de base, essentiellement l’huile de table et le lait. Environ trente sénateurs, issus de différents groupes parlementaires, entameront  officiellement leurs investigations, le dimanche 16 janvier 2022. Ils devront se déplacer dans les quatorze  villes frontalières, visiter les grands parcs de stockage et s’entretenir avec l’ensemble des opérateurs dans les segments d’activités ciblées (producteurs, distributeurs, commerçants de gros et de détail privés et publics, et aussi avec des organisations de consommateurs et des responsables aux départements ministériels impliqués. Le deuxième homme de l’Etat a instruit les parlementaires, chargés de cette mission, de ne ménager aucun effort, pour déterminer les causes de l’indisponibilité des produits de base et démasquer les spéculateurs. Il  leur a recommandés de faire preuve de discrétion et et de respecter strictement l’obligation de réserve autour de la tâche qui leur est confiée.

Le 8 janvier dernier, le bureau de la deuxième chambre du Parlement, a décidé, à l’issue d’une réunion extraordinaire, d’enquêter sur les problèmes de pénurie et de monopole sur  certains produis essentiels de large consommation. La démarche fait écho, a-t-il précisé dans un communiqué rendu public le jour même, à « la politique pertinente du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, au titre de ses efforts soutenus et de sa ferme volonté de lutter contre le fléau du monopole et de la spéculation illicite, qui prennent de nouvelles proportions qui menacent la stabilité, la cohésion et l’immunité sociétale de la nation, et au regard des développements survenus sur le marché des biens et marchandises dans plusieurs wilayas et des pratiques et comportements hostiles et honteux de certains spéculateurs qui s’en prennent à la subsistance des citoyens ».

Soulef B.

Articles récents

Articles similaires