Pharmacie centrale des hôpitaux :   100 médicaments anticancéreux acquis  

Pharmacie centrale des hôpitaux :   100 médicaments anticancéreux acquis  

Très bonne nouvelle pour les cancéreux ! C’est peut-être la fin de la pénurie des médicaments ou du moins d’une centaine puisque Ali Aoun, le directeur général de la Pharmacie centrale des hôpitaux, a annoncé, ce jeudi l’acquisition de 100 médicaments destinés aux malades atteints de cancer au niveau des hôpitaux qui prennent en charge ce type de maladie.  Dans un point de presse animé ce matin, M. Aoun a indiqué que la PCH a acquis les 100 médicaments sur 126, précisant que le reste des médicaments seront reçus fin juin, début juillet prochain, au plus tard. La PCH, souligne le directeur général de la PCH « veille à l’approvisionnement et à la distribution des différents types de médicaments aux hôpitaux, le plus rapidement possible », affirmant que les ruptures enregistrées dernièrement « ont été induites par les effets de la pandémie de Covid-19 et les perturbations au niveau de certaines usines mondiales de production de ces médicaments à forte demande ».  A ce titre, M. Aoun a réaffirmé son souci d’assurer « l’approvisionnement de tous les médicaments que fournissent gratuitement les hôpitaux aux patients, et ce dans le cadre de la politique de l’Etat visant à garantir la gratuité des soins ».  Evoquant les moyens mis en place par l’Etat pour assurer la fourniture des différents types de médicaments, le même responsable a rappelé que la PCH « a pris toutes les mesures nécessaires en vue de mettre ces produits vitaux à la disposition des hôpitaux, afin d’améliorer la santé des patients ». Il a souligné que le budget alloué par le Trésor public à la PCH, « s’élève à près d’un milliard et 200 millions d’euros par an, avec l’entière disposition des pouvoirs publics de le relever en cas d’augmentation des prix des médicaments sur le marché mondial ».  Il y a lieu de rappeler que depuis quelques mois déjà, plusieurs professeurs ont alerté sur la pénurie des médicaments. Beaucoup ont exprimé une certaine peur pensant que le non approvisionnement des hôpitaux s’inscrivait dans la politique de l’Etat de réussir la baisse de la facture d’importation. Or, l’Etat ne produit pas de pénurie pour baisser la facture. La carence de certains médicaments n’est qu’une conséquence des perturbations de la crise de la covid 19.

H.Y./APS 

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,370SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles