Plan d’action du gouvernement d’Aimène Benabderrahmane : Les grandes réalisations du géant de l’Afrique, Sonatrach (2ème partie)

Programme du président de la république, Abdelmadjid Tebboune

Plan d’action du gouvernement d’Aimène Benabderrahmane

Les grandes réalisations du géant de l’Afrique, Sonatrach

2ème partie

La pétrochimie, un atout pour l’indépendance énergétique
Les produits finis issus de la pétrochimie sont un atout majeur dans l’indépendance énergétique algérienne et Sonatrach, compagnie nationale citoyenne par excellence, est consciente de cet enjeu stratégique et économique, tendant à valoriser les hydrocarbures brutes qu’elle produit et de répondre aux besoins du marché national en produits pétrochimiques finis, avec comme vision à terme l’exportation de la production excédentaire. Sonatrach vise aussi à développer un ensemble industriel composé de PME/PMI autour de ses unités pétrochimiques, afin d’arriver à une intégration nationale très élevée.

Dans ce cadre, Sonatrach a pris à bras-le-corps la réalisation de projets vitaux dans le segment de la pétrochimie, des projets qui ont connu des retards trop grand durant plus d’une décennie mais qui ont été repris et réactualisés au cours des deux dernières années. Durant cette période (2020/2021), la réalisation d’unités pétrochimiques a fait un bond jamais atteint auparavant et l’Algérie est sur le point de lancer plusieurs grands projets pétrochimiques qui changeront complètement la donne dans ce secteur : deux projets ont déjà vu leurs contrats de réalisation signés (production de polypropylène en Turquie de 450 000 t/an et l’unité de production de MTBE à Arzew d’une capacité de 200 000 t/an).

Deux autres projets pétrochimiques sont en phase de choix de l’entrepreneur et leur réalisation devraient débuter incessamment : usine de production de polypropylène à Arzew en partenariat avec Total (500 000 t/an) et unité Linéaire Alkyl Benzène (LAB) à Skikda en effort propre (100 000 t/an).

D’autres projets de très grande importance sont en discussion pour leur réalisation en effort propre de la Sonatrach ou en partenariat et concernent notamment la production de plastique, de méthanol et de phosphate. Pour ce dernier produit, une SPA de droit algérien a déjà été créée en mars 2022 et est détenue à 56% par Asmidal (filiale Sonatrach) et Manal du côté algérien et un groupement de deux sociétés chinoises qui en détient 44%. La société mixte en question produira du Phosphate intégré porte le nom ‘’Algérian Chinese Fertilizer Company’’ et devrait produire 5,4 tonnes d’engrais par an.

La commercialisation
Impactés par la pandémie de covid19, les exportations de pétrole et de gaz de Sonatrach ont connu une baisse de 10 millions de TEP en 2020 par rapport à 2019, mais Sonatrach a réussi à renouveler ses contrats de fourniture de gaz avec l’Espagne et l’Italie, confiants dans la sécurité des approvisionnements de Sonatrach, la visibilité des prix grâce aux contrats à moyen et long terme, à la proximité de l’Algérie par rapport à ces deux pays et, surtout, par les infrastructures gazières en amont qui garantissent un approvisionnement conséquent et régulier (flotte de méthaniers, gazoducs jusqu’aux ports, gazoducs sous la mer, etc…).

Mais l’amélioration des conditions du marché international et les compétences et capacités de négociation de Sonatrach ont permis une hausse significative des exportations d’hydrocarbures qui sont passées de 81 millions TEP en 2020 à 95 millions TEP en 2021, ce qui a fait que le chiffre d’affaires de 2021 a dépassé les 35 milliards de $US, contre 20 milliards $US en 2020. Les résultats obtenus durant les 5 premiers mois de 2022 au cours desquels le chiffre d’affaires de Sonatrach a atteint 20 milliards $US laisse augurer que cette année sera meilleure.

Afin d’anticiper de nouvelles hausses des exportations et assurer les contrats déjà en cours sans accrocs, Sonatrach a lancé un programme d’investissement pour des projets de connexions des gazoducs GPDF et Medgaz ainsi que pour l’augmentation de transport du gazoduc Medgaz pour le porter à 10 millions de m3/an.

Enfin, une jetée et un bac de stockage de très grande capacité sont en cours de réalisation à Skikda afin d’accueillir les gros navires à destinations de régions lointaines comme l’Asie.

Renforcement, réhabilitation et mise en conformité des installations
Toujours dans le cadre du maintien en activité de ses installations, la compagnie nationale Sonatrach a lancé un important programme de renforcement, de réhabilitation et de mise en conformité de ses installations pétrolières et gazières à travers l’ensemble du territoire national. Des oléoducs et des gazoducs mis en service en 1959, en 1977, en 1982 et en 1983 sont concernés par ces opérations de grande envergure (OB1, OH1, OD1 et GZ2).

En 2021, des projets de fiabilisation et de réhabilitation ont été lancés pour maintenir les complexes GNL D’Arzew et GL1Z en état de marche pour la liquéfaction du gaz.

Enfin, un centre de supervision des pipelines entièrement automatisé a été mis en service par Sonatrach et qui assurera la surveillance et le contrôle du réseau de transport par canalisation qui totalise une longueur de plus de 21000 km.

Rationalisation des dépenses
Alors que la compagnie nationale pétrolière Sonatrach était plutôt connue durant de longues périodes comme dépensière à outrance des deniers publics, un frein a été donné aux dépenses inconsidérées et une rationalisation stricte a été appliquée, notamment pour ce qui est des devises fortes, qui ont été réduites de 40% en 2020 par rapport à l’année précédente. Dans ce cadre, un projet d’optimisation et de réduction des couts a été lancé par Sonatrach qui s’est soldé par des résultats positifs en 2021, malgré l’impact négatif multiforme de la covid19 et la stagnation de l’économie mondiale. Ces résultats sont le fruit de plusieurs actions dont l’optimisation des installations de raffinage qui a permis l’arrêt total de l’importation des carburants, la substitution de la BRI importée par des résidus de fuel de la raffinerie d’Arzew (pour la production de bitumes), en plus des actions privilégiant l’outil de production national.

Une réduction des couts est aussi envisagée à court et moyen terme grâce à la mise en service des différentes installations en cours de réalisation par Sonatrach pour la production de divers intrants et matières encore importés.

L’intégration nationale en point de mire
Dans le même sillage, Sonatrach privilégie l’utilisation de la production locale et prend toutes les initiatives afin de remplacer l’importation très couteuse par des produits locaux qui sont aux normes internationales, générant ainsi de nombreux profits pour le pays, comme la réduction des dépenses en devises, encourager la création de PME/PMI, etc…

Comptant de plus en plus sur les entreprises algériennes détentrices de savoir-faire et des installations nécessaires, Sonatrach s’est impliquée de plus en plus dans ce processus, en créant des joint-ventures avec certaines d’entre elles, en utilisant les produits locaux.

Le partenariat avec des sociétés étrangères pour la production de certains biens et services en Algérie n’est pas en reste et plusieurs projets sont en discussions avec des partenaires étrangers dans divers domaines liés aux hydrocarbures (équipements de forage, installations de surface et produits chimiques).

Cette politique d’intégration nationale et de réduction des dépenses en devises s’est soldée par la signature de 1600 contrats en 2020 et 1690 en 2021, portant le taux de choix d’entreprises de droit algérien pour les fournitures de biens et services à 80%.

Sonatrach, entreprise moderne
La modernisation de la gestion de l’entreprise est considérée comme une priorité vitale par Sonatrach qui a initié plusieurs actions afin de se maintenir au rang de compagnie de référence aux niveaux national et international. Parmi ces projets, nous trouvons, bien entendu, la Transformation Ressources humaines pour la refonte du processus de recrutement et de gestion des carrières des travailleurs de Sonatrach afin d’en développer les compétences, l’implémentation d’un ERP et la mise en œuvre de technologies digitales à haute valeur ajoutée. Le groupe Sonatrach a aussi mis en œuvre un projet d’optimisation des couts ainsi qu’une plateforme de données géographiques et techniques qui permet de disposer ‘d’une vue transversale des activités de l’entreprise’.

Entreprise citoyenne par excellence
Sonatrach ne s’est jamais départie de sa qualité d’entreprise citoyenne par excellence et ses actions sur le terrain, multiples et diversifiées, sont là pour en faire foi. Déjà, durant la pandémie de covid19 en 2020 et 2021, Sonatrach a fait plusieurs dons de matériels et de produits de santé et de soin à diverses organismes et collectivités locales, comme les équipements sociaux et médicaux, la distribution d’équipement de protection individuelle et de produits désinfectants au profit de plusieurs wilayas et universités en plus de l’organisation de caravanes sanitaires avec le concours de 35 de médecins professeurs.

Un plan stratégique à moyen et long terme
Etant la locomotive de l’économie nationale avec pour rôle principale d’asseoir la compétitivité de l’Algérie sur le marché énergétique mondial, Sonatrach a pleinement joué son rôle et continue de le faire en mettant en œuvre un plan de développement à moyen terme d’une valeur de 40 milliards $US. Cet important investissement est consacré essentiellement à la mise en place de projets créateurs de valeur dans le but de mobiliser de nouvelles réserves de pétrole et de gaz et en accélérant leur mise en production, de développer les capacités de transformation des hydrocarbures (marché national et exportation), d’adapter la stratégie d’exportation au nouveau contexte du marché (préserver les revenus et profiter des opportunités offertes par le marché international des hydrocarbures) et, enfin, intégrer les enjeux liés au climat et à la transition énergétique à la chaine de valeur de l’entreprise.

Afin de parvenir à ses objectifs, Sonatrach s’appuie sur deux axes : le partenariat et le contenu local avec pour finalité de renforcer l’investissement étranger en Algérie et de développer les compétences et les capacités des entreprises nationales en matière d’engineering, de production d’équipements et de services en plus de la réalisation de grands projets.

Une entreprise modèle
Ainsi, avec ce tour d’horizon succinct des réalisations de notre compagnie nationale pétrolière en l’espace de seulement deux années, il est loisible de comprendre que le choix des hommes, des stratégies, la volonté politique claire et nationaliste des pouvoirs publics, l’implication volontaire des compétences nationales peut faire des miracles et transformer un groupe moribond en un géant continental qui peut discuter d’égal à égal avec les plus grands compagnies pétrolières mondiales. Sonatrach est devenue, en l’espace de deux années, le modèle à dupliquer pour toutes nos entreprises nationales qui végètent encore entre les lenteurs bureaucratiques, une gestion archaïque et le manque de visibilité stratégique.

Tahar Mansour

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,373SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles