Plan d’action du gouvernement : Place à l’Algérie nouvelle !

Plan d’action du gouvernement : Place à l’Algérie nouvelle !

Le rideau est finalement tombé sur le premier acte de la construction de l’Algérie nouvelle après l’adoption du plan d’action du gouvernement par le parlement à une majorité écrasante.

Les députés, en majorité des jeunes et des universitaires avaient décortiqué le plan d’action présenté par le gouvernement Benabderrahmane, ils en ont discuté les moindres recoins et les plus petites décisions et ont donc donné leur quitus à l’équipe de l’exécutif pour mener à bon port l’Algérie meurtrie mais sortie victorieuse de plusieurs décennies de gabegie, de dépassements multiples, de rapine systématique et de déni de justice.

La patience du peuple algérien a fini par laisser place à une volonté de changement radical et il a réussi à l’imposer par les voies les plus pacifiques, porté par son élite intellectuelle et politique et son armée populaire.

Les embûches, les tentatives de déstabilisation, les blocages, les fausses rumeurs, les cyberattaques, les incendies, les assassinats, tout a été mis en branle pour arrêter la marche de l’Algérie vers le renouveau, vers l’Etat de droit, vers la liberté et la justice, mais toutes les tentatives ont été déjouées.

Comme au temps de la révolution armée pour chasser l’occupant français, la présente révolution pour chasser les ennemis de l’Algérie et le néocolonialisme a triomphé, en consentant de grands sacrifices, certes, mais elle a vaincu toutes les armadas ennemies.

Les grands changements de gestion introduits par le plan du gouvernement, qui se solderont par l’implantation de la justice sociale, de l’indépendance de la justice, par une plus juste distribution des richesses, par une amélioration constante et réelle des conditions de vie des citoyens sont là pour témoigner de la victoire de l’Algérie, une autre grande victoire du peuple et de son armée, qui sortent plus soudés après les terribles épreuves vécues.

A ne prendre que l’allocation chômage décidée par le président Abdelmadjid Tebboune, une première en Algérie depuis l’indépendance, nous nous rendons compte que quelque chose a bougé dans le bon sens, que les jeunes (et moins jeunes) demandeurs d’emplois ne seront pas obligés de mendier, de voler ou de se faire commerçants de drogue pour subvenir à leurs besoins primordiaux, ils auront tout un Etat derrière eux pour les soutenir et leur permettre de vivre décemment.

L’argent sale ayant été banni une bonne fois pour toutes des pratiques politiques, les prochains élus n’auront que leurs compétences, leur abnégation, leur sincérité pour convaincre les électeurs, et ils personne derrière eux qui leur dictera leurs actions, sauf le peuple qui a placé en eux toute sa confiance. A l’image d’ailleurs de la présente APN.

« Nous commençons à sentir le vent tourner, nous sommes comme les autres pays, avec nos droits et nos devoirs, nous allons travailler dur pour hisser l’Algérie à la place qui lui sied, les jeunes n’auront plus à risquer leurs vies pour chercher un droit qui leur a été confisqué de longues années, ils ont tous leurs droits dans leur pays, chez eux, avec les leurs », nous a confié un jeune qui suivait heure par heure se qui se passait au sein de l’hémicycle parlementaire.

Certes, le chemin est encore long, difficile, semé de pièges, mais l’Algérie vient de s’engager résolument dans la voie du renouveau et, grâce à tous ses fils sincères, réussira à relever la tête et à s’imposer comme un Etat de droit en puissance.

Les prémices sont déjà là, la volonté aussi et … à la Grâce de Dieu !!!

Tahar Mansour