Plan de développement de Sonelgaz à l’horizon 2035 : Devenir un hub méditerranéen et africain

Plan de développement de Sonelgaz à l’horizon 2035 : Devenir un hub méditerranéen et africain

« Aujourd’hui, il est primordial de prendre les mesures nécessaires afin de relancer la machine économique, le prochain gouvernement aura pour mission de mettre en place un plan de relance ambitieux et multisectoriel pour répondre à ce challenge ».

L’auteur de ce prophétique et impératif choix n’est autre que le PDG de Sonelgaz. Auteur d’une remarquable et historique contribution dédiée à notre média, qu’il a salué pour son civisme, son professionnalisme et son engagement en faveur de l’intérêt commun, Chaher Boulekhras, P-DG de Sonelgaz  est très optimiste quant à l’avenir du groupe industriel dont il est l’adroit timonier.

Nous recevant dans son bureau ce dimanche, il a déroulé pour nous sa vision prospective liée à l’ambitieux plan de développement et de redéploiement de celui-ci en vue d’en faire un véritable hub régional. D’où, par exemple, la mise en place d’une structure carrément dédiée à la veille internationale, chargée de traquer les informations et les opportunités qui s’offrent à la Sonelgaz.

Cette dernière, forte d’un capital-expérience et d’un savoir-faire avéré ; dispose désormais de solides références et d’une incontournable carte de visite dans le cadre de la mise en application de cette nouvelle et innovante stratégie de redéploiement. Atouts historiques, calendaires, économiques et humains sont tous là. L’alignement des astres ne saurait être plus idéal pour une nouvelle naissance de l’ex-EGA (électricité et gaz d’Algérie).

Notre interlocuteur, agissant et réagissant comme le ferait tout bon manager, sait tirer la quintessence de toutes les opportunités qui lui sont offertes. Ce n’est pas tout. Chaher Boulekhras fait sans doute partie des rares et quasi-introuvables managers excellents qui, face à l’adversité et aux aléas, savent transformer en atouts les embûches et écueils croisés sur le chemin.

C’est ce qu’il a fait magistralement pendant sa brillante et homérique gestion de la pandémie de coronavirus.

Mohamed Abdoun