Post Covid-19 : repenser l’université

Post Covid-19 : repenser l’université

«Le post COVID, semble être une véritable aubaine dans l’exercice et de la responsabilité sociale et de l’excellence, de la part des dirigeants de l’Université Algérienne ». C’est la conclusion principale à la quelle ont abouti Hind HADJ SLIMANE-KHEROUA et Wassila TABET AOUEL-LACHACHI, de l’Université de Tlemcen dans une étude pour le compte de la Revue «Les cahiers du Cread ».

Pour elles, il est surtout question d’une « reconstruction d’une vision claire et durable et d’opter pour un mode de gouvernance «transparent, juste et véhiculant des modèles d’excellence et des valeurs d’exemplarité, qui responsabilisent les collaborateurs organisationnels afin d’assurer une efficacité pédagogique ainsi qu’une recherche scientifique adaptée ».

Le partage de ces valeurs passe notamment, expliquent les auteures de l’étude, par  «la construction conjointe d’un système qui sera décliné auprès des parties prenantes et qui se transformera en ligne de conduite ».

Dès lors, étudiants, enseignants et personnel administratif, «devraient acquérir les compétences nécessaires et les utiliser afin de développer une Université socialement responsable, qui s’imposerait comme un modèle efficace, convivial et durable ».

Par ailleurs, les deux universitaires expliquent que le rôle de l’Université algérienne comme acteur du développement économique local et régional  «doit être tenu à travers son soutien à des projets d’innovation et sa culture entrepreneuriale ». Aussi, note l’étude, l’université algérienne «devrait jouer le rôle de catalyseur de la citoyenneté au sein de la communauté universitaire et la communauté locale ».

Yacine Bouali