Pour avoir préféré son club à son pays : Andy « Dehors » s’est fait Hara-Kiri

Pour avoir préféré son club à son pays : Andy « Dehors » s’est fait Hara-Kiri

Pourtant promu à un avenir des plus radieux, le joueur Andy Delort se retrouve aujourd’hui dans une position pas du tout enviable en se retrouvant écarté de la sélection algérienne qui lui a pourtant donné l’inestimable occasion de se faire un nom et une carte de visite éloquente.

Après ce geste d’ingratitude envers son pays en préférant son club employeur, l’OGNice,  il est évident que ce dernier, mal conseillé au demeurant, devait faire face aux critiques les plus acerbes de la part des médias des deux côtés de la méditerranée.

Pour le journaliste de radio Monté Carlo, Daniel Riolo,  pour ne citer que lui, l’attitude de Delors est condamnable à plus d’un titre. A propos de Belmadi qui a décidé de ne plus convoquer le joueur pour lui faire payer son ingratitude envers le pays, Daniel Riolo n’a pas mâché ses mots en déclarant :

« Comment veux-tu reprocher à Belmadi sa franchise et sa sincérité ? », s’est-il demandé avant d’asséner le coup de grâce au joueur en des termes diplomatiques mais secs : « C’est un entraîneur que l’on connaît depuis pas mal de temps, il parle, il ne gesticule pas, il ne fait pas de la communication. Il est naturel et comment veux-tu lui donner tort sur cette affaire Andy Delort ?

Plus sec encore, Daniel Riolo s’est permis d’aller plus loin dans son jugement à propos de Delort en assénant :  « Andy Delort ne devrait plus mettre un pied en Algérie ».

Si faire la pression sur les joueurs convoqués par leur pays est une pratique courante, notamment quand il s’agit de joueurs africains, selon Riolo, « Il y a quelque chose qui est dérangeant  dans le cas de Delort c’est carrément un « foutage de gueule » car déjà à la base, c’est un peu un choix de sélection opportuniste. Il se trouve l’Algérie qui tombe du ciel et en plus derrière il se fout de leur gueule. Ce n’est pas que sa carrière internationale est terminée, c’est que le mec ne remet même pas un pied en Algérie… », s’est-il permis d’avancer sur les ondes de Radio Monté Carlo.

Ferhat Zafane