Pour la France, la question de ses essais nucléaires en Algérie est un sujet complexe

Pour la France, la question de ses essais nucléaires en Algérie est un sujet complexe

Une réunion algéro-française s’est tenue à Paris les 19 et 20 mai derniers. Elle était consacrée à la réhabilitation des anciens sites d’essais nucléaires français en Algérie, selon un extrait d’un point de presse organisé, hier mardi, au ministère français des Affaires étrangères

La même source rappelle qu’un groupe de travail mixte sur les essais nucléaires « a été créé en 2008 par les autorités des deux pays ». « Composé d’experts, il a pour mission d’étudier conjointement la question de la réhabilitation des anciens sites d’essais nucléaires au Sahara avec pour préoccupation première la protection des personnes et de l’environnement », a expliqué le communiqué.

Pour la France, la question des essais nucléaires français en Algérie « est un sujet complexe ». « Nos deux pays travaillent ensemble à le traiter, avec le plus grand sérieux », a souligné le Quai d’Orsay.

Ce dernier a rappelé que la France avait réalisé six essais nucléaires dans le Grand sud algérien de 1960 à 1962, puis 11 autres de 1962 à 1966, « après l’indépendance de l’Algérie ». La diplomatie française prétend, toutefois, avoir obtenu l’accord des autorités algériennes de l’époque pour ces derniers (1962 / 1966).

Skander Boutaiba