Pr Abdelbaki Benziane : «  Créer la passerelle avec le secteur économique »

Pr Abdelbaki Benziane : «  Créer la passerelle avec le secteur économique »

Définir les solutions à apporter pour le besoins stratégiques du pays et créer la passerelle avec le secteur économique,  tels sont les deux principaux leitmotivs qui ont conduit à l’organisation de la semaine scientifique nationale qui se tient à la faculté de médecine Benyoucef Benkhadra de Ben Aknoun en présence des responsables de la famille universitaire et des invités influents du secteur économique.

« L’importance d’aller vite à la numérisation au niveau de tous le secteurs d’activité du pays est,  selon le premier responsable de l’Enseignement supérieur, de la coordination des efforts »  a indiqué Pr Benziane dans un point de presse improvisé en marge des travaux de cette rencontre qui annonce un renouveau certain dan l’approche méthodologique pour le passage à la numérisation dans notre pays.

Par ailleurs, dans une analyse pointue se référant à des expériences réussies sous d’autres cieux,  Pr Abdelbaki Benziane a fait savoir que « l’intelligence artificielle passe nécessairement par la généralisation de la numérisation » et que si l’on veut hisser l’université au diapason des universités des pays développés  il faut impérativement accorder une importance accrue à la numérisation.

Sur un autre volet, et pour mieux situer le point nodal qui permettra une meilleure approche, Pr Abdelbaki Benziane a appelé les responsables de son secteur à s’imprégner davantage du monde numérique pour que l’université algérienne puisse prendre son envol. Et quand l’Université remplit sa mission, a indiqué Pr Benziane,  « c’est le monde économique,  levier de tout développement, qui est le bénéficiaire.

Si pour l’orateur, « la numérisation est indispensable pour moderniser notre économie », il faut également travailler sur cet   aspect pour permettre à nos produits d’être concurrentiels »

Raison pour laquelle, a estimé Pr Benziane, l’Etat a entrepris plusieurs actions de numérisation des administrations, en attendant la généralisation de celle-ci ».

Par ailleurs, Pr Benziane, souligné l’extrême intérêt de   rapprocher les universités et les laboratoires de recherche avec la sphère des porteurs de projets pour développer leurs solutions innovantes.

Il est « inadmissible et déraisonnable que la majeur partie des services et de technologies pouvant être réalisés par les capacités locales soient importées en devises » a regretté le ministre du secteur  lequel, semble très optimiste que les recommandations issues des travaux de cette rencontre puissent faire le grand saut vers la concrétisation.

 Ferhat Zafane