Pr Ahmed Zaghdar à la tête du Ministère de l’industrie : pour un providentiel sauvetage

Pr Ahmed Zaghdar à la tête du Ministère de l’industrie : pour un providentiel sauvetage

Il n’y a pas à dire, la relance de l’économie nationale et la recherche de son indépendance par rapport aux hydrocarbures est en train de se mettre en place par le choix du premier ministre, Aimene Benabderrahmane, d’hommes et de femmes compétents, intègres et volontaires, des spécialistes qui apporteront leur savoir et leur savoir-faire aux secteurs pour lesquels ils ont été désignés.

Parmi les nouveaux ministres du gouvernement d’Aimène Benaberrahmane dont la liste a été rendue publique hier mercredi, le nom du Professeur Ahmed Zaghdar, désigné à la tête de l’industrie témoigne de la volonté des pouvoirs publics, à leur tête le président Abdelmadjid Tebboune, pour choisir les hommes et femmes selon leurs compétences et leur intégrité, avec pour mission principale la remise sur rail de secteurs entiers et stratégiques de l’économie nationale. L’industrie, nul n’en doute, en fait partie.

Pr Ahmed Zaghdar possède d’ailleurs tous les atouts pour remettre en route la machine industrielle de l’Algérie Nouvelle, comme il l’a déclaré lors de sa prise de fonction : « l’industrie est la locomotive de la relance économique et la vitrine de souveraineté de l’Etat, tout en étant un facteur de réponse aux besoins des citoyens », confirmant ainsi la direction socioéconomique du plan d’action du nouveau gouvernement sous la houlette d’Aimene Benabderrahmane.

En outre, et comme il nous l’a déjà affirmé lors d’un entretien accordé à La Patrie News alors qu’il était président de la Commission Finances et Budget de l’APN, Pr Zaghdar accorde une grande importance à la relance des grandes entreprises nationales ainsi qu’au lancement des PME/PMI : « nous allons opter pour le développement de nos start-up innovantes dans tous les secteurs. Notre programme comprend aussi le développement des branches industrielles équilibrées financièrement jouissant d’une activité positive, allant dans le sens du programme du président de la république tout en étant un facteur direct de création d’emplois et de richesses », a-t-il aussi rappelé lors des passations de pouvoirs avec son prédécesseur à la tête du ministère de l’industrie.

Pr Ahmed Zaghdar est né en 1966 à Berrouaghia (Médéa) et est titulaire d’une licence en sciences économiques à l’université d’Alger en 1990, d’un magister dans la même filière en 1998 et d’un Doctorat, toujours en Sciences économiques en 2005, dans la même université. Ce cursus universitaire, nonobstant la filière choisie qui va de pair avec ses nouvelles fonctions, nous renseigne sur la personnalité forte et constante de notre nouveau ministre de l’industrie.

Professionnellement, Pr Zaghdar a occupé les poste de chef de département finances puis directeur d’études au sein d’une importante entreprise nationale entre 1991 et 1999, puis membre du Conseil d’Administration de plusieurs entreprises publiques. Entre 2012 et 2017, Pr Zaghdar est professeur puis recteur de l’université Yahia Farès de Médéa et président de Conseil d’Administration des universités de Blida et de Khémis Miliana. A partir de 2017, il est élu membre de l’APN au sein de laquelle il est élu Président de la plus importante des commissions de la chambre basse, la Commission Finances et Budget, poste qu’il occupa entre 2020 et 2021.

Tout comme son cursus universitaire, le parcours professionnel du Pr Ahmed Zaghdar en fait l’une des personnalités les plus aptes à être à la tête du ministère de l’industrie afin de faire sortir ce secteur névralgique de la léthargie dans laquelle il a végété de longues années.

Tahar Mansour